Réintégration de Geneviève, fondatrice de la Brigade Animale Bénévole

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


La Brigade Animale Bénévole a été fondée en mars 2016 par Geneviève ; elle rassemble, au sein d'un groupe Facebook, plus de 1 000 membres des forces de l'ordre et quelques civils bénévoles désireux d'agir efficacement contre la maltraitance animale grâce à la page nommée alors "Signalements à notre Brigade Animale Bénévole", qu'elle a créée en mai 2016.

En septembre 2018, les modératrices alors en poste décident de créer l'"Association de la Brigade Animale Bénévole", afin que celle-ci puisse prendre en charge elle-même des animaux et déposer plainte, sans recours à des associations tiers.

La page Signalements et l'association restent deux entités bien distinctes.

Confrontée aux désaccords permanents de certaines modératrices, Geneviève, estimant que l’association ne reflète plus les valeurs qui lui sont chères et refusant de cautionner les conséquences des dérives constatées, finit par démissionner du conseil d'administration en mars 2019. Elle pense néanmoins poursuivre son combat contre la maltraitance avec les forces de l'ordre via sa page Facebook et faire émerger un jour une Brigade Animale officielle, leur objectif commun.

De manière incompréhensible, une administratrice lui supprime alors l'accès à ses propres pages, aux mails, ainsi qu'à tous les groupes rassemblant les membres de la BAB, qu'elle avait pourtant recrutés et dont elle avait gagné la confiance et le respect.

En juillet 2019, le conseil d'administration de l'association, sans consulter celle qui avait initié le concept de cette BAB et l'avait gérée durant trois ans, dépose à l'INPI le nom "Brigade Animale Bénévole" et modifie le nom de la page de signalements, pour en faire l'outil exclusif de l'association.

Aujourd'hui, la gestion de l'association et des signalements laisse à désirer. De nombreux policiers, associations, enquêteurs, familles d'accueil et bénévoles désertent la Brigade Animale suite à d'importants dysfonctionnements. Des témoignages inquiétants relatifs au suivi des animaux et aux réponses données dans l'urgence des interventions policières affluent. Tout ceci est au détriment des animaux.

Les forces de l'ordre doivent pouvoir s'appuyer sur une structure solide, dont la fiabilité leur permet d' agir en toute confiance, sans avoir à se soucier de la logistique qui suit la prise en charge d'un animal. Ceci ne peut se faire que grâce à un réseau solide inter-administrations, impliquant, dans le cadre des procédures, des enquêteurs, des associations, des interlocuteurs certifiés, des familles d'accueil motivées et toute personne pouvant se rendre disponible pour aider un animal en danger.

Geneviève possède un solide réseau au sein de la protection animale qui la respecte, lui fait confiance et est prêt à s'investir à ses côtés pour sauver des animaux.

La BAB doit absolument retrouver son image et ses valeurs initiales, car il faut garder à l'esprit que le but ultime reste la création d'une Brigade Animale officielle.

A travers cette pétition, nous demandons donc la réintégration de Geneviève dans ses droits sur les pages Facebook et les groupes qu'elle a créés ainsi que l'accès aux données les concernant.

Nous avons besoin de son retour immédiat au sein de la BAB afin de crédibiliser une Brigade Animale à la hauteur de sa mission et de sa réputation.

Cette pétition répond à l'appel de centaines de membres des forces de l'ordre et de citoyens investis dans la protection animale et déçus par la dégradation actuelle de la BAB.

N'hésitez pas à lire la mise à jour en dessous, les faits sont inadmissibles et indignes ! Ainsi que les commentaires qui, pour certains sont de véritables témoignages des problèmes rencontrés au seins de la bab !