La souffrance des enfants dans le cadre d'une séparation des parents.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille...

Un couple peut parfois être amené à se séparer pour diverses raisons, et chacun a le droit de changer de vie au cours de son existence.

Mais les choses se compliquent dès lors que le couple est composé d'une maman et d'un papa, d'un ou de plusieurs enfants mineurs à la date de la rupture et nés de cette union.

Les enfants sont trop souvent pris en otage malgré eux et par décision d'une justice trop souvent insensible, ils sont privés des câlins de maman et/ou de papa.

Dans la grande majorité des cas, les mamans se voient obtenir la résidence des enfants et le papa à de simples droits de visite et/ou d'hébergement. Pourquoi cette inégalité de fait ?

Dans ce cas précis, nul ne peut ignorer la douleur du papa privé de son ou de ses enfants surtout si l'éloignement géographique des résidences respectives ne permet pas les visites régulières pourtant statuées par un Juge.

Afin de préserver l'intérêt supérieur du ou des enfants et du parent qui se retrouve seul et impuissant face à un éloignement géographique volontaire, pourquoi ne pas être capable de garantir le droit de l’enfant ? en faisant respecter cette simple évidence : les couples séparés ne doivent pas s’éloigner l’un de l’autre à partir du moment où ils obtiennent tous les deux, la légitimité de l’exercice de l’autorité parentale.

Pourquoi ne pas imposer au parent qui obtient la résidence de ou des enfants de résider dans une zone géographique acceptable ?

Pourquoi faire souffrir un enfant qui souhaite par amour rester en contact régulier avec ses deux parents ?

Pourquoi démolir davantage la vie du parent seul : la dépression, l’alcoolisme, le suicide... sont trop souvent les conséquences de cet isolement imposé par notre justice.

Dans le cadre d'une résidence alternée, cette proximité géographique s'impose d'elle-même pour permettre aux enfants de rester en contacts avec leur univers scolaires, sportifs, culturels, amicaux et surtout familiaux.

Cette pétition a pour seul et unique objectif de soutenir tous les parents ou futurs parents dans la préservation des intérêts de leurs enfants ou futurs enfants.

Les enfants subissent les séparations. Ils ne sont jamais à l'origine de la désunion et pourtant, toute leur vie ils vont en supporter les cicatrices.

Il est important que nos dirigeants puissent être sensibilisés par cette pétition et que la justice prenne en compte la souffrance morale des enfants, des parents et des familles face à un éloignement géographique important.

500 000 signatures sont nécessaires pour que les choses bougent enfin !

Soutenez cette demande car peut-être qu'un jour vous serez personnellement concerné.

Merci



Thierry compte sur vous aujourd'hui

Thierry PARIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des Femmes: La souffrance des enfants dans le cadre d'une séparation des parents.”. Rejoignez Thierry et 37 signataires.