Le béton, non ! Sauvons la base nature de Fréjus !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


La base nature de Fréjus est un espace de 135 hectares en bord de mer, en grande partie naturel. Cette ancienne base aéronavale appartient à la ville de Fréjus depuis 1995. Des milliers de visiteurs s'y promènent toute l'année, courent, pique-niquent sous les grands arbres, s'y reposent. Les enfants y jouent au foot, font planer leurs cerfs-volants, s'éclatent au skate-park.

Or, la municipalité de Fréjus s'est mise en tête de construire, sur une partie de cette zone (à la place des 32 000 m² de bâtiments militaires).Par une simple délibération prise au conseil municipal, elle a modifié le plan local d'urbanisme (PLU) pour pouvoir commencer à bétonner ce magnifique espace public. Malgré l'opposition du sous-préfet, malgré un rapport défavorable du commissaire enquêteur. Rien n'arrête le maire Front national de Fréjus. Les projets municipaux consistent, pour commencer, à bâtir un hôtel de luxe, un aquarium et une boite de nuit sur une partie de la base. Excusez du peu. Ces projets sont déjà sur les rails. David Rachline, maire de Fréjus,veut faire vite

Le comité de défense de Fréjus-plage et l'association EME (Ecocitoyenneté entre mer et Esterel) notamment, appuyés par des citoyens, se battent comme des beaux diables pour arrêter ces noirs desseins. Le dossier a été porté devant le tribunal administratif  qui ne semble pas sensible à nos arguments pour défendre cet environnement unique. Si les recours des associations et le déféré du préfet devaient être rejetés par ce tribunal (son délibéré sera rendu à la mi-février), c'est un espace littoral exceptionnel, un des derniers du genre dans l'environnement malmené de la cote d'Azur, qui serait exposé à l'aménagement et à la gestion  par des opérateurs privés.Le bétonnage pourrait commencer très vite.

Ne laissons pas faire ce massacre. La base nature appartient à tout le monde et ne doit pas tomber dans les mains d'investisseurs gourmands. Disons-le haut et fort au ministre de la transition écologique et à celui de la cohésion du territoire, pour qu'ils nous soutiennent. Signons cette pétition pour sauver la base nature. Et pour qu'elle reste naturelle encore et toujours ... 

Catherine Aubry, ex-candidate aux élections législatives 2017 pour la France Insoumise dans la 5ème circonscription du Var (Fréjus-Saint-Raphaël)

 



Catherine compte sur vous aujourd'hui

Catherine AUBRY a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre de la transition écologique et solidaire ; ministre de la cohésion des territoires : Sauvons la base nature de Fréjus du béton !”. Rejoignez Catherine et 4 151 signataires.