Grève de la faim au Centre Hospitalier du Rouvray: pour obtenir les moyens de soigner

0 a signé. Allez jusqu'à 15 000 !


Mesdames, Messieurs,

Suite au mouvement de grève initié le 22 Mars 2018, et devant l'absence de
réponses favorables de la direction du CH du Rouvray et de l'ARS, des agents du
CH du Rouvray ont entamé une grève de la faim ce Mardi 22 Mai 2018 pour manifester leur désarroi face à ce qui se passe dans notre établissement.

Voilà plusieurs mois que les soignants de cet hôpital spécialisé en santé mentale (le 3ème de France en termes de file active) ont alertés leurs direction sur les conditions d’accueil et de soin proposées aux patients.

Après plusieurs rencontres infructueuses avec la direction de l'établissement, le personnel s'est mis en grève illimitée et a, en de nombreuses occasions, tenté de se faire entendre auprès des tutelles et du ministère.

Les revendications du personnel sont les suivantes:

-La suppression définitive des lits supplémentaires (placard et salon transformés en chambre sans accès à des sanitaires). La file active de l’hôpital augmente chaque année sans aucun moyen d'accueil supplémentaire.
- Une solution immédiate au problème des patients mineurs hospitalisés en
unités « adultes ». Il y a en effet par manque de place en unité spécialisé des mineurs partageant la même chambre qu'un, deux ou même trois autres patients.
- Un renforcement des effectifs. L'effectif de l'établissement n'ayant pas suivi la progression de la file active sur les dernières années, il est impossible de continuer à soigner de façon "humaine".
- L'arrêt des fermetures des structures extra-hospitalières. La fermeture des structures de proximités entraîne un recours plus important des patients à l'hospitalisation. 

L'intersyndicale a contacté dans un premier temps sa direction qui l'a renvoyé à l'Agence Régionale de Santé pour des raisons de budget. L'ARS a son tour répondu que les enveloppes de budget viennent du ministère. Monsieur Wulfranc, député de la circonscription de l'hôpital, a alors interpellé la ministre de la santé sans résultat.

C'est face à cette absence de réponse que des soignants ont pris la décision de lancer cette grève de la faim pour améliorer non pas pour leur condition de travail, mais les conditions d'accueil et de soin des patients. Nous nous tournons maintenant vers vous, afin que vos parents, enfants, amis qui pourraient un jour avoir besoin d'aide et de soin "Humain" puissent les trouver. 

 

 



intersyndicale compte sur vous aujourd'hui

intersyndicale CHR a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministre de la santé: Grève de la faim pour obtenir les moyens de soigner au Centre Hospitalier du Rouvray”. Rejoignez intersyndicale et 14 761 signataires.