Alerter sur les risques de suicide liés au Curacne (Roaccutane)

0 a signé. Allez jusqu'à 25 000 !


Le CURACNE ( générique du ROACCUTANE) , a été prescrit à mon fils âgé de 14 ans pour soigner son acné.

Il était en parfaite santé et passait un été dans la joie en famille avant subitement de partir seul en vélo et mettre fin à ses jours

Il a en fait été victime du Curacne, prescrit par un médecin dermatologue, alors que ce médicament présente des risques graves sur la santé sans que nous soyons réellement mis en garde.

Je l'ai découvert ensuite en lisant la notice. Il est mentionné notamment: "certains patients ont essayé de se suicider et quelques uns y sont parvenus. On a rapporté que certains de ces patients n'avaient pas été déprimés."

Comment peut on de nos jours, prescrire à un enfant de 14 ans un médicament sans alerter ses parents sur les risques mortels qu'il encourt ?

Les effets secondaires désastreux de ce médicament sont connus des autorités sanitaires et font l'objet de controverses depuis de nombreuses années avec des procès intentés en Europe et Outre Atlantique.

Une Sénatrice a saisi à plusieurs reprises, bien avant que notre drame se produise, plusieurs ministres de la Santé en s'étonnant qu'un tel médicament soit prescrit dans de telles conditions car des suicides lui avaient été signalés.

Des réponses lui ont été apportées mais sans que des mesures à la hauteur de la menace soient réellement prises depuis, ce qui aurait permis d'éviter ce drame.

Il est ahurissant que les autorités françaises soient aussi négligentes et aussi peu scrupuleuses de la santé des Français.

A Madame La Ministre de la Santé et à l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament.
Pour éviter que de nouveaux suicides d'adolescents se produisent je lance une pétition pour que vous preniez des mesures de bon sens dans les plus brefs délais et en particulier:

Accompagnez la prescription de ce médicament d'une décharge de responsabilité du médecin à faire signer aux patients ou aux parents (pour les patients mineurs ) afin qu'ils reconnaissent avoir compris les risques graves qu'ils prennent.

En ce qui me concerne je n'aurais pas signer cette décharge ce qui aurait évité la perte de mon fils.



Thomas compte sur vous aujourd'hui

Thomas J. a besoin de votre aide pour sa pétition “ministre de la santé: Alerter sur les risques de suicide liés au Curacne (Roaccutane)”. Rejoignez Thomas et 22 140 signataires.