Chômage partiel basé sur le nombre d'heures prévues au contrat de travail et non 35h

Chômage partiel basé sur le nombre d'heures prévues au contrat de travail et non 35h

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Nathalie SILLANI a lancé cette pétition adressée à Ministère du travail et de l'économie et à

Encore une fois les commerces dits non essentiels sont fermés en raison de la pandémie du covid 19. 

Nous avons pourtant pour la plupart respecté et fait respecter les règles, les artisans et commerçants, nos employeurs ont mis la main à la poche pour appliquer les mesures sanitaires

Encore une fois des milliers de salariés sont au chômage partiel, ceux la même qui ont pour habitude de se lever tous les matins pour subvenir à leurs besoins et ceux de leur famille 

Aujourd'hui, comme au printemps le chômage partiel se base sur le nombre d'heures légal, soit 35h par semaine.

Or, beaucoup d'employés de commerce, d'industrie, de restauration, de transport et j'en passe ont des contrats de travail à 36,37,38,39h par semaine voir plus.Ça peut paraître dérisoire mais 200€ sur un smic c'est vital, bien souvent le budget courses du mois. 

Ce sont ces heures supplémentaires prévues aux contrats qui nous garantissent un revenu dit décent car ce sont pour la plupart des branches où le taux horaire est au smic voir un tout petit peu au dessus. 

La perte de nos heures supplémentaires prévues aux contrats est le coup de massue de trop, et pour beaucoup, en cette période, la perte du budget Noël de nos enfants. 

Car pour nous, rien n'est prévu, nous ne faisons pas partie des plus défavorisés, donc pas de prime RSA ou prime de Noël, pas de report de loyer, pas de report de crédits ou de factures, car nous avons la chance de travailler... 

Pour certains d'entre nous, la perte de salaire s'élève à 40% et les pots cassé seront impossible à recoller.

Beaucoup d'entre nous se sont endettés au printemps et nous allons devoir recommencer pour combler cette perte de revenus que nous n'avons pas demandé. 

Nos employeurs ont la "possibilité" de compléter nos salaires, mais combien d'entre eux vont pouvoir le faire, sans chiffre d'affaire,, beaucoup ne survivront pas à cette épreuve, comment pouvons nous leur demander de nous verser de l' argent qu'ils n'ont pas ? Pourquoi leur demander de effort supplémentaire quand leur entreprise est en péril ? 

Notre revendication est claire, dans un soucis de justice, et d'équité en ce que concerne les aides versées, que le chômage partiel soit basé sur le nombre d'heures prévues aux contrats de travail et non plus sur les 35h conventionnelles, et non à la charge de l'employeur, car comme tout travailleurs nous cotisations sont basées sur notre salaire, ceci pour éviter de faire monter en flèche le taux de procédure de sur endettement de la population qui travaille dur pour essayer de vivre dignement 

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !