Petition Closed
Petitioning Ministère de l'Environnement

Météo-France aussi vaut mieux que ça !

Une importante restructuration de Météo-France est en préparation.

Selon le projet de la direction générale de l'Etablissement, les centres météorologiques de proximité sont voués à disparaître. De nombreuses suppressions de postes sont également prévues. Les missions de Météo-France sont gravement menacées et notamment le suivi du changement climatique, la prévision météorologique et la prévention des risques liés aux intempéries.


L’avenir de Météo-France concerne tous les Français, le débat ne doit pas se limiter aux couloirs du ministère de l'Environnement... ou de Bercy !
En signant cette pétition, demandez :
- un arrêt immédiat de la baisse des effectifs à Météo-France.
- des moyens permettant la fourniture d’un service public météorologique de qualité dans toutes ses composantes (recherche, prévision, climatologie...). Un service public ancré dans les territoires avec une expertise, une assistance et un conseil humain bénéficiant des savoir-faire des météorologistes.

 

Cela fait déjà 8 ans que Météo-France subit des plans de restructuration. L'effectif de l'Etablissement est passé de 3700 agents en 2008 à 3000 agents en 2016. Aujourd'hui, il ne reste plus que 55 centres météorologiques locaux sur les 108 que comptait Météo-France dans les années 2000.
La trajectoire annoncée sur les 5 prochaines années est de poursuivre les réductions d'effectifs avec un rythme de - 2,5 % par an. D'ici 2026, 1000 postes seraient menacés.


De fausses économies et un coût réel pour le pays : selon l'Organisation Météorologique Mondiale, chaque euro consacré à la préparation aux aléas météorologiques permet d’en économiser sept qu’il faudrait autrement dépenser pour remédier aux pertes économiques consécutives à une catastrophe. En 2015, le budget de Météo-France, représentait 0,1 % du budget de l’Etat. Quelques mois après la COP21 et les ambitions affichées par la France, la poursuite d’économies budgétaires à très court terme semble plus prioritaire que la transition énergétique ou la sécurité des personnes et des biens.


La société française de plus en plus sensible aux aléas climatiques : Météo-France a pour mission la surveillance de l’atmosphère, de la surface de l’océan et du manteau neigeux. Ce qui se traduit par des activités qui vont de la recherche à l’assistance opérationnelle. Météo-France porte des enjeux sociétaux et scientifiques majeurs au cœur des impacts du changement climatique. La sensibilité croissante de la société aux aléas climatiques pousse le ministère de l’Environnement à demander à l’Établissement de remplir ses missions à l’échelon sub-départemental... alors que la fermeture des centres météorologiques locaux est sensée se poursuivre !
Les personnels de Météo-France demandent donc l'arrêt des baisses de moyens en effectifs et budgétaires subies depuis 10 ans et un plan de développement pour le service public de la météorologie dans toutes ses composantes (recherche, prévision, climatologie … ).


Pas de bénéfices pour la société sans experts pour accompagner les progrès techniques : les progrès des modèles numériques et l'augmentation de la puissance de calcul sont des facteurs majeurs de l’amélioration des prévisions météorologiques de ces dernières décennies. Ces données doivent pourtant toujours être complétées par une expertise humaine pour les rendre utilisables par les usagers. Arguant d'un manque de moyens, la direction de Météo-France prévoit au contraire d'automatiser les prévisions et de centraliser les implantations. Conséquences : une automatisation à outrance de la fourniture de bulletins conduira à une dégradation de la qualité des prévisions fournies. De plus, sans personnel et sans centres répartis sur le territoire pour analyser et communiquer les prévisions à l’échelle locale, les usagers privés ou institutionnels se retrouveront démunis face à une information météorologique changeante, multiple et contradictoire. La baisse des effectifs ne permettra pas non plus de maintenir un réseau d’observation et une base de données climatologiques au niveau de qualité attendu pour la France. In fine, des régions économiques entières n'auront plus de centre météorologique local pour assurer une assistance et une aide à la décision dans les domaines de la sécurité en temps de crise, de la prévention des risques et de l'adaptation au changement climatique.

This petition was delivered to:
  • Ministère de l'Environnement


    Personnels de Météo-France started this petition with a single signature, and now has 4,197 supporters. Start a petition today to change something you care about.




    Join others supporting this cause