Pour une loi interdisant la vente libre de produit à base de codéine aux mineurs.

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Le 12 Juillet 2017 un arrêté ministériel, à effet immédiat, prise par Madame  la ministre de la santé Agnès buzyn  à brutalement et sans préavis, veille de long weekend, mis fin à la vente libre de tous les produits à base de codéine.

En conséquence une liste de 70 médicaments pour la toux et les douleurs chronique (migraine, rage de dents, arthrose) sont désormais interdits a la vente libre. Concrètement atteints d'une migraine un vendredi soir vous devrez la supporter jusqu'à obtenir un rendez vous auprès de votre médecin la semaine suivante ou vous rendre aux urgences ! Bon courage ! Et bonne chance ! 

Cette décision intervient suite aux décès de 2 mineurs en 2017, après des décennies de ventre libre, ayant décidés de se suicider à l’aide de ces produits ou en abusant en tout inconscience ( cf réduction des risques).

Dans une société plus influencée par le buzz, l’émotionnelle ( voire le sensationnelle) que par la réflexion et la concertation, c'est Madame Cebo, mère d'une jeune défunte et influente chercheuse à l'INRA qui part en croisade contre les drogués.  

Dans un commentaire odieux de la part de madame CEBO, mère de la défunte Pauline et chercheuse en biologie,  déclare :

« Oui Geneviève, ceux qui sont déjà drogués à la codéine ont le choix maintenant: soit allé voir leur médecin pour se faire soigner de cette addiction, soit entrer dans l'enfer de la drogue illicite et sa violence. Beaucoup choisiront la première option. En tout cas, c'est une drogue de moins à disposition de nos jeunes! »

Outre le fait que Madame CEBO à une vision plus qu’arbitraire de la consommation des produits stupéfiants et des motivations qui pousse les gens vers ces produits. Outre le fait que cette dernière n’a su éviter le décès de sa fille (absence parentale). Outre le fait qu’elle considère les usagers dépendants des produits stupéfiant comme atteint de vice et non comme des malades ( cf dépréssion, angoisse, mal de vivre). Cette dame nous explique que les jeunes qui se tournent vers les produits illicites  n’ont qu’à « crever ».

Madame CEBO, vous qui n’avez su protéger votre fille, merci de laisser mes enfants tranquilles !  

Connaissez-vous au moins  le deep web ? Thor ? Il est aussi facile de se procurer par la poste ce que vous désirez que de pousser la porte d’une pharmacie, comment allez-vous y prendre pour stopper cet état de fait.

Sans penser aux dépendants qui font un usage détournés ou abusif de la codéine, il faut penser avant tout aussi aux milliers (millions?) de gens qui seront dorénavant obligés de consulter pour avoir un simple remède contre la toux, la migraine, les règles douloureuses, une rage de dent, une poussée d'arthrose, que sais-je?

Penser aux conséquences ...Des cabinets médicaux engorgés, des heures d'attentes, du boulot en plus pour les médecins qui s'en seraient bien passé je vous assure! Nous verrons bien plus les conséquences dès cet hiver.

Par ailleurs et pour finir, les pharmaciens, tributaires de cette interdiction commencent d’ores et déjà à souligner la difficulté d’avoir à gérer à leur comptoirs des usagers en état de manque, agressifs et en souffrance, et redoute le retour des casses nocturnes si courante dans les années 80 .

Pour une vie que vous n’avez su protéger, pourquoi déranger celle de tant d’autres ?

Nous demandons l’interdiction des produits à base de codéine pour les mineurs et le retour de la distribution de ces derniers pour les adultes responsables de leur consommation.



peter compte sur vous aujourd'hui

peter SKLODOWSKA a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère des Solidarités et de la Santé: Pour une loi interdisant la vente libre de produit à base de codéine aux mineurs.”. Rejoignez peter et 341 signataires.