Trop de femmes encore incomprises face aux effets secondaires des Implants Essure.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


A l'intention du laboratoire Bayer, de l'ANSM , de Madame Agnès Buzyn, Ministre de la Santé, et des médecins encore récalcitrants à nous écouter.

Je m'appelle Loane, j'ai 49 ans, je me suis fait poser les Implants tubaire Essure (Méthode contraceptive définitive fabriquée et commercialisée à l'échelle internationale par le laboratoire Bayer) en mars 2015.

Ils m'ont été retirés le 23 octobre 2017, au prix d'une ablation d'organes féminins, par un gynécologue qui a cru en moi et dans tous les symptômes que je lui ai évoqués....Toutes les femmes, victimes de ces implants, et dont le nombre ne cesse de croitre de jour en jour au travers le monde, n'ont malheureusement pas encore toutes la même "chance" que moi.

En juillet 2017, j'ai en effet découvert par le plus grand des hasards et avec la plus effroyable stupeur que toutes les souffrances physiques que je vivais depuis plus d'un an et demi,  n'avaient qu'une seule origine : celle de ces implants tubaires Essure. J'ai par ailleurs découvert avec le même effroi que j'étais loin d'être la seule et que nous étions des milliers dans le monde dans le même cas.

De très, de trop nombreuses femmes, porteuses de ces implants Essure développent en effet d'importants, voire graves effets secondaires, lesquels se présentent aussi bien sous un aspect purement gynécologique, que sous d'autres aspects d'ordre général.

Autant de troubles de la santé qui amènent les quelques milliers de femmes que nous sommes à grever le budget de la sécurité sociale en allant consulter aujourd'hui des médecins spécialistes pour essayer de nous guérir de ces troubles que nous avons développés. Cette même sécurité sociale qui nous à pourtant pris en charge la pose de ces implants.

Malgré le retrait de la commercialisation des implants Essure sur le marché Européen ainsi que dans tous les autres pays, sauf encore aux Etats-Unis ou la célèbre avocate Erin Brockovich, mène la fronde, force est de constater que trop de femmes livrent encore un combat sans merci, pour essayer de se faire comprendre, mais surtout se faire entendre par les différents médecins qu'elles consultent.

Que certains médecins, qu'ils soient gynécologues ou d'une toute autre spécialité, ne sachent pas, et ne comprennent pas, comment ces implants ont pu provoquer de tels méfaits, cela nous pouvons l'entendre. Mais nous souhaitons, nous réclamons même, qu'ils admettent leur manque de connaissance sur le sujet, plutôt que de nous renvoyer chez nous en nous disant que tout est dans notre tête.

Quand on pense que le laboratoire Bayer a commercialisé ces implants contraceptifs afin qu'ils soient proposés à toutes les femmes auxquelles la pilule ou le stérilet  étaient contre-indiqués, ou, simplement à toutes celles qui souhaitaient une contraception définitive, et pour remplacer la ligature des trompes, acte chirurgical bien plus invasif... Quand on voit aujourd'hui que le seul moyen de retirer ces implants (qui n'ont d'ailleurs pas été conçus pour être extraits) est une salpingectomie bilatérale pour les plus chanceuses, ou une hystérectomie (subtotale, voire totale, avec ou sans conservations des ovaires) pour celles qui ont moins de chance...

Espérant au moins, que les organes que l'on est obligé de nous retirer pour extraire ces Implants Essure, puissent au moins servir, par leur analyse, à prouver ce que le laboratoire tente à tout prix de fuir.

Il y a quelques temps, j'ai créé une page Face Book, sur laquelle je  raconte sommairement mon parcours et mon chemin de croix. Cette page s'appelle "implants Essure, page d'une opérée", mais elle aurait tout aussi bien pu s'appeler autrement, et c'est ici que vous pourrez aller la consulter et la liker si vous le souhaitez:

https://www.facebook.com/implants.essure.effets.secondaires/

Afin de donner espoir à toutes les porteuses d'Essure qui ne sont pas encore opérées et afin que nous puissions prouver que ces implants étaient bien la seule cause de toutes ces souffrances, je continuerai à l'alimenter mois après mois en y donnant des nouvelles et en espérant pouvoir, peu à peu, y décrire la disparition complète de tous les symptômes malveillants.

Être enfin reconnues comme les victimes d'un laboratoire qui a commercialisé un produit ayant provoqué de réels et très importants effets secondaires chez certaines femmes, cessées d'être enfin considérées comme celles dont toutes les souffrances viendraient exclusivement de notre tête et donc indirectement, être prise pour des cinglées, voilà ici le minimum que nous attendons aujourd'hui.

En vous remerciant de votre soutien.

 



Loanne compte sur vous aujourd'hui

Loanne BZN a besoin de votre aide pour sa pétition “ministère de la santé: Trop de femmes encore incomprises face aux effets secondaires des Implants Essure.”. Rejoignez Loanne et 1 041 signataires.