Stop aux violences faites à nos enfants par les fausses nounous

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Le secteur de l’emploi de maison en Côte d’Ivoire présente une problématique très profonde à tous ses niveaux: nos enfants sont exposés aux enlèvements suivis de viols. Il est devenu dangereux de recruter une aide à domicile pour la garde des enfants. Cela cause un vrai handicap aux parents de famille et surtout expose nos enfants à toutes sortes de danger et de violences.

L’actualité en cours en ce moment Après le meurtre du petit Ali empoisonné par sa nounou et bien d’autres enfants enlevés, Une petite fille de 18 mois a subi une intervention chirurgicale ce jeudi 25 octobre 2019 au Chu de treichville. Elle est encore en observation. Les faits : Enlevée par sa nounou recrutée le jeudi 17 octobre dernier, dès que la mère est sortie faire une course rapide. Une rançon a été demandée. Payée par les parents mais le bébé a été restitué en sang. 

Il faut que ça cesse. Il est temps d’apporter, d’imposer un changement positif dans le secteur de l’emploi domestique en Côte d’Ivoire. Nous particuliers employeurs devront unir nos voix pour imposer des réformes, cotiser pour financer le premier centre de formation au métier du personnel de genre de maison, pour que toute personne qui veut embraser ce métier, passe une formation appropriée, et soit enregistrée dans une base de données, après enquête préalable et une garantie sur son identité, sur sa moralité. Il faut que nous soyons unis pour être appuyés dans toute l’organisation que propose l’initiative APEM-CI. Assainir pour éradiquer les agences informelles. Rendre ce emploi décent et reconnu pour le bien des familles et pour les personnes qui y évoluent. Instaurer une plateforme équilibrée pour le bien de nos enfants.