Danger pour les femmes du camp de Grande Synthe

0 a signé. Allez jusqu'à 10 000 !


Suite au projet de démantèlement du camp de la Linière à Grande-Synthe (projet reporté mis non annulé), conformément au rapport rendu par le Comité CEDAW en juillet 2016 et à la recommandation 11 b qui demande "d'adopter une approche tenant compte des disparités entre les sexes dans la réception  de l'afflux actuel  de réfugiés et la gestion des demandes d'asile, de manière à assurer que les besoins des demandeuses d'asile ainsi que des femmes et des filles réfugiées qui arrivent dans l'Etat partie soient traitées comme une préoccupation prioritaire".

Compte-tenu des rapports alarmants relatifs à la sécurité des femmes réfugiées et demandeuses d'asile dans les camps de réfugiées, nous demandons qu'avant tout démantèlement, les femmes réfugiées du camp de Grande-Synthe, avec ou sans enfants, les mineur(e)s isolé(e)s soient mis en sécurité dans des locaux garantissant leur intégrité, interdisant ainsi toute tentative de violences, "les niveaux élevés d'exposition à la violence et à l'exploitation, en particulier pour les femmes et les filles" étant mis en exergue par le Comité CEDAW*.

CEDAW: Convention for the Elimination of All  forms of Discrimination Against Women



LibreS MarianneS Nord compte sur vous aujourd'hui

LibreS MarianneS Nord a besoin de votre aide pour sa pétition “Ministère de l'Intérieur: Danger pour les femmes du camp de Grande Synthe”. Rejoignez LibreS MarianneS Nord et 7 563 signataires.