Baccalauréat sur dossier 2020

0 a signé. Prochain objectif : 15 000 !


Chères lycéennes, chers lycéens et Monsieur le ministre de l’éducation nationale

Vous n’êtes pas sans savoir que nous traversons une importante crise sanitaire touchant le monde entier et où le nombre de morts ne cesse de s’accroître. Comme l’a dit notre président « nous sommes en guerre » contre un ennemi redoutable et invisible, le coronavirus.

De ce fait, des mesures ont été prises et les lycéens sont contraints de faire cours chez eux. La plupart rencontre de grandes difficultés que ce soit par rapport à ce changement brusque qui ne convient pas à tous les lycéens, étudier chez soi n’est pas chose aisée, cela demande beaucoup de rigueur ainsi que de concentration et bien entendu un environnement calme, chose dont les lycéens ne bénéficient hélas pas tous. Il y a également le fait que beaucoup rencontrent des soucis avec leurs cours, ils ne les reçoivent pas tous et certains sans explication les laissant ainsi dans l’incompréhension.

Nous devons rester chez nous pendant une durée indéterminée qui risque certainement de se rallonger au vu des dernières nouvelles. De plus, nous sommes dans un flou total concernant l’organisation de nos examens et avons besoin de réponses claires et rapidement. Nous sommes dans un climat anxiogène et cela ne peut pas perdurer, il faut réagir et c’est pour cela que nous lycéens, demandons l’annulation des épreuves du baccalauréat 2020 et à la place de cela, un baccalauréat dit sur dossier où l’obtention du diplôme se ferait par les bulletins de première ainsi que de ceux de terminale. De surcroît, durant cette importante année de terminale, un grand nombre de lycéens a été pénalisé par les grèves ayant eu lieu dès le début de l'année scolaire, les laissant ainsi sans cours. 

Par ailleurs, le Royaume-Uni a annulé tous ses examens se trouvant en fin d’année, les diplômes seront attribués grâce au contrôle continu et nous pensons que nous devrions suivre cet exemple.  

Nous avons vu qu’il y avait la possibilité que des épreuves soient reportées voire supprimées, nous ne voulons pas de cela, ce serait juste handicapant. Certains lycéens doivent partir faire des études à l’étranger, d’autres ont des formations commençant dès août, nous devons trouver un logement et nous inscrire dans des facultés, écoles etc. donc l’idée de reporter les examens n’est pas envisageable. Cela nous pénalisera davantage, l’annulation de certaines épreuves ne sera pas bénéfique pour les lycéens qui misaient sur telles ou telles matières pour gagner des points ou encore les inscriptions dans les formations retardées qui nous mettront dès le début des lacunes à cause des épreuves décalées.

Nous ne souhaitons pas non plus un allègement du programme qui ne serait pas utile et juste envers ceux qui ne parviennent pas à travailler chez eux par manque de cours ou à cause des conditions dans lesquelles ils se trouvent. D’ici mai et juin il y aura encore et certainement des cas de coronavirus, l’idée de laisser des centaines d’élèves voire plus aller dans des établissements scolaires se regrouper pour passer leurs examens est très dangereuse si certains s’avèrent être porteurs du virus, cela créera juste un effet domino et nous retomberons dans la même histoire.

Nonobstant, nous proposons pour les élèves ne possédant pas une moyenne suffisamment élevée, et qui de ce fait, n'auraient pas leur baccalauréat sur contrôle continu qu'ils puissent bénéficier avec des mesures de précautions, d'oraux de contrôle afin qu'ils rattrapent les points manquants leur permettant ainsi l'obtention de celui-ci. Nous pensons que ces oraux devraient être organisés durant la totalité du mois de juin, afin que les élèves devant rattraper des points passent leurs oraux le moins nombreux possible. En outre, cela permettrait au corps enseignement, aux personnes travaillant dans les établissements scolaires ainsi qu'aux élèves de bénéficier de la totalité de leurs vacances scolaires. Les mesures à adopter pourraient être les suivantes : obligation de mettre des gants, distance d'au moins un mètre entre le professeur et l'élève, pas plus d'un certain nombre de personnes dans l'établissement ... 

Nous désirons appliquer la même chose pour les élèves ayant de nombreuses absences durant l'année à cause de divers facteurs (problèmes de santé, familiaux ...). Ils pourraient bénéficier d'un grand oral qui compléterait les notes manquantes dues à leurs absences pour causes personnelles afin qu'ils ne soient pas pénalisés. Les élèves se trouvant en candidat libre bénéficieraient également de la même chose. 

Ainsi, tous les lycéens en difficulté pourraient passer et sans être nombreux dans les établissements. 

Nous sommes dans une démocratie, nous faisons partie des premiers concernés et souhaitons bénéficier à titre exceptionnel de cette mesure qui permettra non seulement de sauver des vies, mais de voir que le gouvernement est capable d’écouter les lycéens français, qui sont le futur de la France.

Cordialement, les lycéens français.