DES LIEUX POUR FAIRE DU NEUF DANS L'EGLISE !

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


              Lettre ouverte : « Sortons du silence, réagissons ! »                                         Des catholiques de base lancent un appel…

L’Eglise catholique est prise dans une violente tourmente.                    Comme François d’Assise, qui appelait à un retour à l’Evangile à son époque très troublée, le bien nommé « pape François » doit aujourd’hui relever « une Eglise qui tombe en ruines » tant elle a défiguré le message d’amour et de libération qu’elle est censée annoncer : scandale d’une pédocriminalité massive et masquée, double langage de prélats du Vatican vivant l’homosexualité en privé et la condamnant en public, ou encore abus de religieuses par des évêques, des prêtres ou des religieux profitant de leur vulnérabilité et les maintenant sous la coupe de leur pouvoir. Devant tant de souffrances infligées, tant de perversité cachée et de confiance bafouée, les catholiques de base ressentent colère et tristesse, honte et accablement. Après le temps de la stupeur et de la compassion, il est urgent de sortir du silence et de réagir.

Qui sommes-nous, en Haute-Garonne, pour oser lancer un appel au large ?  Un groupe, parmi ces catholiques de base, qui, depuis plus d’un an déjà, a tenté de lancer l’alerte et de dialoguer sans succès avec l’archevêché. Nous avons constitué un dossier conséquent sur des dysfonctionnements, parfois graves, observés dans le diocèse de Toulouse – autoritarisme, abus de pouvoir, harcèlement.  Prêtres et laïcs ensemble, nous avons souhaité porter ce lourd constat, accompagné de propositions concrètes pour y remédier, à l’attention de la Conférence des Evêques de France puis à celle de la nonciature, ambassade du Vatican en France.                 A ce jour, notre groupe n’a toujours reçu aucune réponse, hormis un accusé de réception. Les récentes révélations sur le comportement du nonce ne nous laissent guère d’espoir d’en obtenir une. En conséquence, nous avons recours à une information publique et souhaitons rejoindre ou susciter d’autres groupes, à Toulouse et dans d’autres diocèses, afin que ce désir de vérité et de réforme s’affirme massivement.

L’appel du pape fait des ricochets…

  • Août 2018 : dans sa Lettre au Peuple de Dieu, le pape invite les catholiques à lui venir en aide pour attaquer le mal à la racine : le cléricalisme, qui met les prêtres sur un piédestal, oubliant qu’ils ne sont que des hommes comme les autres.
  • Février 2019 : sept prêtres du Nord, des diocèses d’Arras, de Cambrai et de Lille, écrivent une lettre ouverte, appelant à se recentrer sur la personne et le message de Jésus-Christ qui sont toujours « porteurs d’une espérance profondément humaine » dans une société en attente de sens. Eux aussi invitent à bousculer les choses au plus vite : « Pourquoi l’institution Eglise ne s’interrogerait-elle pas sur sa propre pertinence, sur son mode de fonctionnement actuel qui la met hors course pour tenir sa place, non pas comme une puissance mais comme une institution proposant enfin un mode alternatif de vie en société, où chacun.e prend soin de sa relation à l’autre, à soi-même, à l’environnement et…à Dieu ».
  • Avril 2019 : nous, sept catholiques de base, lançons un appel à celles et ceux qui ne veulent pas quitter l’Eglise et l’abandonner à ses dérives. Et à celles et ceux qui sont déjà partis de nos paroisses, parfois terriblement et durablement blessés.

Engageons le débat, soyons vrais, agissons en personnes libres et non en troupeau docile. Demandons, dans l’immédiat, qu’on nous confie officiellement des lieux où chacun.e se sente écouté.e, respecté.e et aimé.e et puisse s’exprimer librement. Nous savons qu’il existe déjà des groupes qui avancent avec le souci de vivre une réelle fraternité. Sortons ensemble du silence, réagissons maintenant et ne laissons pas passer le moment favorable d’une profonde mutation !

Anne-Marie Garrigue, Pierre Garrigue, Marie-Christine Monnoyer, Annie Dreuille, Véronique Billard, Anne Reboux, Didier Reboux.

 

Pour soutenir ces perspectives, nous vous proposons de signer la pétition suivante :

                                        Des lieux pour faire du neuf !

Si les catholiques sont plutôt dociles, c’est parce qu’ils ont été habitués à s’en remettre aux prêtres. Il n’y a pas suffisamment de coresponsabilité ni de culture du débat, voire de réflexion, dans de nombreux diocèses. Nous, catholiques de base, souhaitons participer à une démarche de vérité et de liberté, en exprimant là où nous vivons nos propositions :

  • Prendre davantage en compte les réalités de la société et de l’environnement local
  • Voir confier à des laïcs l’animation et la gestion de lieux ouverts, en y invitant des prêtres, des diacres, des religieux ou religieuses, intéressé.e.s par une nouvelle forme d’accompagnement
  • Partager librement avec toutes et tous les ressources d’une spiritualité et d’une fraternité, inspirées par le message et la personne de Jésus-Christ.
  • Mettre à profit des outils, déjà proposés par le pape François, pour vivre le message de l’Evangile en s’engageant pleinement dans le dialogue interreligieux, l’écologie, le service des plus précaires ou l’accueil de toutes les situations familiales.

Plus largement, dans un premier temps, nous suggérons que, sans plus attendre, dans chaque diocèse, des catholiques de base se tournent vers leur évêque pour lui demander de mettre à leur disposition des lieux pour faire du neuf.

Par exemple, dans le diocèse de Toulouse, une demande est déjà prévue, dans ce sens, concernant le sanctuaire marial de la Vierge Noire à Notre-Dame la Daurade au cœur de la ville rose.

Restons en lien !

Groupe FB : Du Neuf Dans l’Eglise

https://www.facebook.com/duneufdansleglise.appeldessept

Twitter : #Du Neuf dans l’Eglise

https://twitter.com/DansNeuf