NON A LA CREATION D'UN PARC DE CHASSE ENTRE ARES ET ANDERNOS

NON A LA CREATION D'UN PARC DE CHASSE ENTRE ARES ET ANDERNOS

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Nous constatons:

 


qu’une clôture de 2 mètres de hauteur entoure intégralement la coupure d’urbanisation au lieu-dit La Montagne sur les communes d’Arès et d’Andernos et qu’aucune autorisation n’a été demandée.

 

que le corridor écologique du ruisseau Cirès qui se jette dans le Bassin d’Arcachon, est clôturé aussi, empêchant la faune de se déplacer dans cette coupure qui relie le site Natura 2000 FR7200679 Bassin d’Arcachon et Cap-Ferret aux réservoirs de biodiversité, zones humides et forestières des Parcs naturels régionaux des Landes de Gascogne et du Médoc.

 

que le maillage de la clôture, plus fin et serré dans le bas, empêche le passage de la petite faune.

 

que l’accès est interdit pour les pêcheurs, promeneurs, familles et sportifs.

 

que la clôture interdit l’accès aux pare-feux pour le SDIS, ce qui serait fort dommageable en cas d’incendie pour ces parcelles forestières. Il est aussi à noter que les canalisations de gaz de ville et le pipe-line de Vermilion Rep traversant cette propriété, ils se trouvent enclavés et sans accès en cas de problème. Un incendie non maîtrisé mettrait en danger la couverture forestière des communes ainsi que l’urbanisation proche très dense. Les grands incendies de 1949 (52 000 ha de forêt brûlés, 82 morts) et de 1989 dans la région sont encore dans les mémoires.

 

que dans le cas où l’hypothétique projet serait un enclos dédié à la chasse, la clôture se trouve à moins de 5 m de certaines habitations sur une grande partie de la propriété. Il y a donc danger pour la population riveraine des deux communes. D’autre part, lorsque l’extension du Leclerc d’Arès sera réalisée , la clôture se trouvera à moins de 50 m du public

 

Par nos signatures, nous vous demandons:

de veiller à la sécurité des personnes et des biens et à la protection des espaces naturels.

de faire démolir la clôture du domaine privé La Montagne qui condamne la libre circulation des personnes et de la faune dans la coupure d'urbanisation entre les communes d'Arès et d'Andernos.