Mayotte le département oublié de France

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


  • Monsieur le Préfet de Mayotte
  • Mr le Ministre de la transition écologique et solidaire
  • Mr le Ministre de l’agriculture
  • Mme le Ministre des outre-mer
  • Mme et Mr les Députés
  • Mrs les Sénateurs

Nous sommes une association loi 1901, créée en 2006  et reprise par notre actuel président Tyler Biasini-Rossi.

Nous sommes le seul refuge de l’île de Mayotte. Notre action comprend la protection animale, notamment envers les chiens et les chats errants mais nous avons aussi un volet pédagogique. En effet, nous nous rendons dans les écoles, collèges et lycées pour faire de la prévention et accueillons aussi des élèves afin de les sensibiliser à la cause animale et ils peuvent ainsi découvrir et approcher des chiens en bonne santé et très sociables. Ce sont toujours des moments très riches pour nous et espérons avoir semé un début de prise de conscience chez ces futurs citoyens.

Nous sommes très préoccupés par l’errance animale et les élevages clandestins, ces pauvres chiens sont le bras armé de jeunes délinquants qui sèment la panique et génèrent un profond sentiment d’insécurité permanent dans la population.

Nous avons des conventions avec certaines mairies pour les chiens errants et nous ressentons, nous aussi, cette insécurité, intervenir n’est pas sans risque pour nos équipes malgré l’intervention de la gendarmerie, nous devons parfois repartir s bredouilles et force est de constater que nous sommes en présence de jeunes, à la tête de meute de chiens maltraités et en mauvais état, hostiles au force de l’ordre et à notre équipe.

Que dire des plaintes qui sont soit classées sans suite, soit refusées d’être prises en compte ou qui se perdent dans les méandres administratifs et dont nous n’avons aucune nouvelle…

Cette errance animale constitue aussi un danger pour notre faune locale, nous sommes intervenus dernièrement sur une plage (plage de Saziley) à la demande de la commune de Brandele pour protéger les tortues pondant sur le sable. Elle constitue en outre, un risque sanitaire pour la population, et une attaque de chiens n’est jamais à exclure, qui n’a jamais vu une meute de chiens  de 15 ou 20 membres ne peut comprendre.

Nous ne fonctionnons que grâce aux dons et aux adoptions, sans deniers publics, ce qui met en péril notre structure et la pérennité des quatre emplois du refuge. C’est un appel de la dernière chance, seuls les pouvoirs publics et élus ont le pouvoir de nous donner les moyens pour continuer notre action et donner une image plus idyllique de notre belle île qui pourrait devenir une destination touristique de choix.

Nous multiplions les actions aidés par les bénévoles y compris en métropole mais nous nous heurtons à nos limites, c’est-à-dire les fonds financiers, nous avons une facture de 15 000€ chez notre vétérinaire, nous avons besoin de matériels pour restaurer les boxes et les bâtiments du refuge, nous avons besoin d’aliments pour chiens et chats.

Nous souhaitons garder nos pensionnaires en bon état, tous nos animaux partent à l’adoption pucés, vaccinés, stérilisés et donc en conformité, ce qui est un gage de sérieux et probité envers les adoptants.

Un autre de nos dramatiques écueils, est le manque d’électricité au refuge, en terme de soins pour nos animaux et en terme de sécurité pour notre gardien de nuit.

En effet, lorsque nous sommes appelés pour capturer des chiens errants, nous y allons toujours la nuit mais nous ne pouvons prodiguer les premiers soins aux animaux souvent blessés ou en mauvais état. Cela retarde et met en péril leur survie. L’électricité nous permettrait de les soigner dans notre dispensaire avant la visite du vétérinaire.

C’est aussi une question de sécurité, nous avons bien un gardien de nuit mais avec une action limitée sans lumière sans tour complet du refuge pour éviter les mauvaises surprises au matin.

Un devis a été demandé à Électricité de Mayotte (EDM) qui s’élève à 200 000€, comment prendre en charge une telle somme ?

Une autre solution serait l’électrification par panneaux solaires, ce qui porte la note à 60 000€, bien trop élevée pour nous, ce qui serait pourtant une solution écologique et moins coûteuse.

Une aide des services de l’état et des élus de l’île nous redonnerait le courage de continuer notre tâche ardue et difficile.

Nous serions très honorés d’une réponse de votre part et voire d’une visite dans nos locaux d’une des personnes que nous interpellons dans cette lettre.

Nous restons à votre disposition pour tout renseignement ou précisions que vous souhaiteriez.

Nous vous prions d’agréer Monsieur le Préfet, l’expression de nos sentiments distingués.

                       

                                                       L’équipe Gueules d’Amour

 


Voulez-vous partager la pétition ?