Soutien au Pr Christian Perronne démis de ses fonctions

0 a signé. Prochain objectif : 75 000 !


Le Professeur Christian PERRONNE a été démis le 17 Décembre 2020 par le Directeur général de l’AP-HP de ses fonctions de Chef de Service des Maladies infectieuses et tropicales exercées à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches depuis 1994. Motif invoqué : « Depuis plusieurs mois, dans un contexte de crise sanitaire, le Pr Christian Perronne a tenu des propos considérés comme indignes de la fonction qu’il exerce. ».

Quels propos ? Qui juge ? Est-ce que donner son avis serait devenu "indigne" ?

Comment ne pas y voir une atteinte inédite à la liberté d’expression d’un Professeur des Universités - Praticien Hospitalier ?

Comment ne pas y voir une réprimande pour avoir osé demander dans son dernier livre « Y a-t-il une erreur qu’ils n’ont pas commise ? » ?

Comment ne pas y voir une intimidation à peine voilée, à destination des jeunes praticiens du monde médical, afin qu’ils restent dans l’adhésion inconditionnelle à la pensée médicale unique ?

De fait, le Professeur Christian PERRONNE, lanceur d’alerte et homme de conviction, paye pour son courage, son honnêteté et son dévouement.

Nous, les soignants du service du Pr PERRONNE, soutenus par les personnels de l’Hôpital de Garches, témoignons de l’extrême compétence du Pr PERRONNE, de son écoute et de son humanisme, aussi bien envers les malades qu’envers tout le personnel. Il s’est dévoué pendant des années corps et âme pour son service et pour le bien-être des autres. Nous sommes fiers de travailler aux côtés de cet homme exceptionnel, qui est un grand médecin. Nous souhaitons lui témoigner le soutien inconditionnel de son équipe, de ses patients et de toutes les personnes qui croient en la liberté d’expression.

Nous demandons l’annulation de la décision politique prise à son encontre.
 
Nous invitons tous les patients et tous les amoureux de la liberté de penser et de la liberté de questionner, à signer cette pétition pour défendre les valeurs de la médecine et pour préserver la liberté de parole brutalement mise à mal.