Démission et retrait de la candidature de Marc Petit

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


Dans la continuité du désir de visibiliser les violences sexuelles subies par les femmes qui a été exprimé ces dernières années, cette lettre a pour but de s’opposer à la candidature du maire sortant de Firminy Marc Petit, de demander sa démission et le retrait de sa candidature.

En effet, Monsieur Petit a été reconnu coupable d’agression sexuelle a deux reprises : une première fois en première instance à un mois de prison avec sursis et une deuxième fois en appel où la Cour s’est montrée plus sévère, à 6 mois de prison avec sursis. Monsieur Petit n’a pourtant pas hésité, malgré le verdict, à se représenter pour un troisième mandat et a exprimé, lors du débat télévisé organisé par France 3 le mercredi 26 février 2020, son intention de rester maire quelle que soit la décision de la Cour de Cassation.

Considérant :

Que ces décisions successives sont une provocation et une injure aux femmes qui portent plainte tous les jours pour dénoncer les abus sexuels dont elles sont victimes,

Que, alors que nous vivons une période de transition visant à prendre en compte la parole des femmes qui a été trop longtemps ignorée et dévalorisée, Marc Petit décide d’aller à contre-courant de ces valeurs,

Que la persévérance de Monsieur Petit, au même titre que d’autres évènements tels que les diverses récompenses attribuées à Monsieur Polanski, diffusent aux nouvelles générations un message sexiste d’une violence légitimisée,

Nous vous appelons à signer cette pétition afin de contrer Monsieur Petit et de ne pas le laisser salir les évolutions auxquelles nous travaillons toutes et tous chaque jour pour construire un monde plus égalitaire.

Cf : photo tirée du Progrès.fr https://www.leprogres.fr/loire-42/2019/04/20/agression-sexuelle-quand-marc-petit-reclamait-la-tete-de-georges-berne