Permettez le maintien du lien social local dans le XIe grâce au jardinage

Permettez le maintien du lien social local dans le XIe grâce au jardinage

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Jardin partagé TRUILLOT a lancé cette pétition adressée à Mairie du XIe arrondissement de Paris et à

Monsieur le Maire,
Le 20 avril dernier, alors que l’Association du Jardin partagé Truillot s’attendait à signer avec la Mairie du XIe arrondissement la convention d’occupation de la parcelle attendue depuis cinq ans dans l’aile ouest du Jardin Truillot, elle s’est vue notifier que cette parcelle ne lui serait finalement pas attribuée. Cette annonce lui a été faite au cours d’une réunion que l’association avait elle-même sollicitée, n’ayant pu obtenir aucune information depuis le mois de décembre concernant les travaux du Jardin Truillot.


Arguments invoqués pour justifier cette décision :

  • Le Rectorat de Paris ayant réitéré son refus de laisser les enfants venir sur la parcelle pédagogique en raison du plan
    Vigipirate, la Mairie du XIe a déqualifié cette parcelle qui n’est donc plus pédagogique ;
  • Les activités de l’Association du Jardin partagé ont suscité des critiques en mairie, et sur les réseaux sociaux sous le
    #saccageparis.


La Mairie du XIe sanctionne donc l’association et lui demande de “faire ses preuves” avant de pouvoir bénéficier de la parcelle promise. En conséquence, elle met fin unilatéralement à la convention signée avec elle pour la coordination des acteurs associatifs et scolaires sur la parcelle pédagogique, et cette parcelle est attribuée à l’association à la place de celle initialement promise. Le jardin partagé s’installant à Truillot, il devra quitter Tibhirine dans un délai de trois mois, soit le 20 juillet prochain.


Concrètement, l’Association du Jardin partagé Truillot ne pourra donc jardiner que l’espace actuel de la parcelle pédagogique, or, en privant l’association de ce second espace, cette décision met en péril les précieuses actions locales que l’association entreprend depuis longtemps en faveur du lien social et de la pédagogie autour de la biodiversité.

Pourtant, le 10 décembre dernier, lors du dernier échange entre l’association et la Mairie du XIe, l’Association du Jardin partagé Truillot s’était vue confirmer qu’elle pourrait, dès la réouverture du Jardin Truillot, exercer ses activités sur deux parcelles :

  • La parcelle pédagogique dans le cadre de ses activités avec les structures et associations de solidarité
    locales (Esat ANRH Maurice Pilot, CAJ Marie de Miribel, Collectif 9m2, notamment). Pendant cette réunion,
    la question du refus du Rectorat avait même été évoquée, et la Mairie du XIe avait accepté que l’association y poursuive
    ses activités avec les autres associations et les habitants, même si le Rectorat réitérait son refus.
  • La parcelle qui lui est promise depuis 5 ans, et sur laquelle l’Association du Jardin partagé Truillot prévoit d’exercer des activités plus classiques de jardin partagé avec ses adhérents.

Nous considérons que cette volte-face de la Mairie du XIe sur la seule foi des critiques de riverains, de services parfois peu coopératifs et de polémistes des réseaux sociaux est injuste.
Nous considérons aussi qu’elle dénie non seulement le mérite des bénévoles, mais aussi la forte dynamique partenariale locale qui s’est développée depuis quatre ans autour de ces nouveaux espaces de jardinage collaboratif, saluée par beaucoup, dont vous-même, il y a peu encore.
Nous déplorons également la méthode : d’une part, à aucun moment, l’Association du Jardin partagé Truillot n’a été alertée par la Mairie du XIe des plaintes reçues et personne n’est venu la rencontrer sur site pour en connaître les
causes et trouver des solutions. D’autre part, l’association n’a eu aucune information concernant les projets de la Mairie pour le Jardin Truillot avant la réunion du 20 avril, et cela malgré ses relances.


Mis devant le fait accompli, nous nous élevons donc vivement contre cette décision et demandons que, conformément aux engagements pris par la Mairie du XIe à plusieurs reprises, lors de la précédente mandature et au début de celle-ci,

  1. La convention pour la coordination des acteurs sur la parcelle pédagogique soit maintenue,
    afin que l’Association du Jardin partagé Truillot puisse mener les projets associatifs et solidaires déjà engagés et qui
    n’attendaient que le printemps pour reprendre : jardinage et activités créatives avec les familles mal logées du quartier
    et avec les structures partenaires (Esat ANRH, CAJ Marie de Miribel, Collectif 9m2, La Cloche, notamment).
    Nous demandons également que soit faite de nouveau – et en urgence eu égard à la conditionsanitaire – la demande au Rectorat pour la participation des écoles aux activités sur cette parcelle ; ceci en s’appuyant sur la récente Directive du Ministère de l’Éducation nationale incitant à privilégier les activités en plein
    air pour les élèves. Nous sommes prêts à les accueillir dans le respect des protocoles sanitaires.
  2. Que l’Association du Jardin partagé Truillot demeure dans le Jardin des Moines de Tibhirine jusqu’à ce que la parcelle promise dans le Jardin Truillot lui soit effectivement attribuée.
  3. Que, dans le même temps, un chantier soit engagé en concertation avec l’Association du Jardin partagé Truillot et d’autres acteurs de solidarité locale, afin qu’un espace de médiation sociale soit maintenu dans le Jardin des moines de Tibhirine, par exemple un kiosque citoyen. L’expérience a en effet prouvé la nécessité d’une telle présence, aussi bien pour les personnes les plus précaires que pour les riverains, qui souhaitent avant tout éviter que ce jardin retrouve sa situation antérieure.
0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !