Pétition fermée

Soutenez 'Passe ton BACH d'abord' pour le maintien d'un festival accessible et de qualité

Cette pétition avait 3 932 signataires


L’avenir du festival Passe ton BACH d’abord ! est menacé

L'Ensemble Baroque de Toulouse a décidé de maintenir le festival Passe ton Bach d'abord ! en juin prochain en opérant des réductions sur les budgets non artistiques, en particulier la logistique et la communication, et en renonçant aux Rencontres Professionnelles.

Par contre, après 6 éditions qui ont permis à cet événement d'obtenir une forte reconnaissance régionale et nationale grâce à l'engagement et la créativité de toute l'équipe, le festival ne pourra se perpétuer à moins d'obtenir enfin des conditions financières acceptables.

Nous demandons un véritable soutien de la part de l’ensemble des collectivités territoriales : un positionnement clair et un engagement plus important mené dans la concertation.

Afin d’appuyer cet appel, nous invitons chacun à manifester son soutien à travers une signature, mais aussi un don ou une participation bénévole.

Passe ton BACH d'abord !
Est un festival de musique classique d'une nouvelle génération, alliant qualité et accessibilité.
Il renouvelle les publics et est reconnu en France comme un nouveau modèle.

Voir la vidéo 2013

Il a été précurseur dans ses formes et sa communication par :

  • Le fait d'être porté par un ensemble musical
  • La réinterprétation de la musique baroque par des musiciens de musique actuelle
  • La présence de tous les arts dans la programmation
  • La relation entre les artistes et le public (participation aux Cantates sans Filet)
  • La forte implication des artistes
  • L'utilisation des ressources naturelles (lumière du jour, acoustique des lieux)
  • Les codes des musiques actuelles et de la création contemporaine (pass-bracelet, pas de réservation à l'avance, public non placé, ambiance bon enfant, tarif réduit pour les demandeurs d'emploi, les handicapés, les étudiants et les moins de 18 ans)
  • Des visuels et une charte graphique créés par des jeunes graphistes empreints d'humour (depuis 2008)
  • Les réseaux sociaux Facebook et Myspace (depuis 2008), Twitter et Tumblr (depuis 2013)
  • La non-production de déchets

Il est basé sur le volontariat et fonctionne avec des budgets des plus serrés grâce aux efforts de tous ses acteurs :

  • Participation de 150 bénévoles
  • Participation des étudiants des écoles de musiques (CRR, ISDAT, IFMI) et de chœurs amateurs
  • Repas des répétitions conçus et cuisinés par des bénévoles
  • Budget repas festival à 6€/personne
  • Prêt de 20 lieux à titre gracieux
  • Rémunération égalitaire des artistes invités, salaires minimum acceptés par les organismes professionnels d'interprètes Spedidam-Adami
  • Rémunération smic ou proche des minima sociaux pour l'équipe administrative
  • Direction artistique, programmation et coordination en majorité bénévole
  • Transports : utilisation compagnies aériennes lowcost, et achat billets de train en avance
  • Hébergement des musiciens chez l’habitant
  • Entrées gratuites ou 5 €

Passe ton BACH d’abord ! a toujours présenté un équilibre financier. Cet équilibre est aujourd’hui menacé car la mobilisation des institutions publiques est insuffisante au regard de l’ampleur du festival. Celui-ci ne peut plus se maintenir et se développer en demandant de si grands efforts aux artistes, bénévoles et partenaires.

Avec 17 000 entrées, le taux de remplissage en 2013 a été de près de 90%. Les festivaliers sont toujours plus nombreux chaque année et les concerts sont rapidement complets. Un festival cherchant l’accessibilité ne peut se permettre de refuser du public à l’entrée des salles, et c’est pourtant ce qui arrive de plus en plus fréquemment, faute de moyens plus conséquents permettant un meilleur accueil et davantage de représentations.



Charlie compte sur vous aujourd'hui

Charlie MIVIELLE a besoin de votre aide pour sa pétition “Mairie de Toulouse: Soutenez 'Passe ton BACH d'abord' pour le maintien d'un festival accessible et de qualité”. Rejoignez Charlie et 3 931 signataires.