Expulsion immédiate des délinquants du quartier de Pontanezen

Expulsion immédiate des délinquants du quartier de Pontanezen

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !
Les Bergers du Quartier a lancé cette pétition adressée à mairie de brest et à

Nous, habitants de Brest,
réclamons auprès de Monsieur François Cuillandre, le Maire,
l’expulsion immédiate, de leurs logements sociaux, des délinquants responsables des violences dans le quartier HLM de Pontanezen depuis le mercredi 19 janvier 2022.

Nous réclamons que les mineurs parmi ces délinquants soient également expulsés avec leurs familles.

Nous tenons à préciser que :

  1. Neuf de ces délinquants ont été arrêtés et placés en garde à vue. Leurs identités sont donc connues par les autorités.
  2. Cela serait un coup terrible porté à ces voyous sans morale, le seul réellement efficace, et un véritable fait de dissuasion pour d’autres, prêts à suivre leur exemple,
  3. Le maire de Brest étant également président de Brest Métropole Habitat, c'est en son pouvoir.
  4. Ce genre de mesure a déjà été pris par des maires à Paris, Nice, et Grenoble. Il n’y a donc pas d'obstacle juridique.

Au final, nous rappelons à M. Le Maire de Brest que les logements sociaux de la ville sont financés par nos impôts et nous sommes en droit de refuser que des vandales, des délinquants, des agresseurs de pompiers et policiers y soient logés à nos frais.


Rappel des faits :

Le mercredi 19 janvier 2022, dans le quartier HLM de Pontanezen, un groupe de huit hommes, dont trois mineurs, ont séquestré une mère de famille et ses deux enfants dans un appartement où ils se sont introduits par la force, afin de fuir un contrôle de police visant un point de deal.

Les policiers venus en renfort pour interpeller les délinquants ont été la cible de tirs de mortier par d’autres individus rassemblés en représailles au pied de l’immeuble.

Huit personnes ont été placées en garde à vue et sont passées en comparution immédiate devant le tribunal de Brest. Trois d’entre elles ont été placées en détention dans l’attente de leur procès le 25 février.

Depuis, des véhicules de riverains ont été brûlés chaque jour dans le quartier de Pontanezen. Les pompiers venus éteindre les feux volontaires ont été caillassés, visés par des tirs de mortier, insultés, menacés, toujours par le même groupe d’individus.

Ces délinquants en confiance et en impunité totale sont allés jusqu’à attaquer une rame du tram dans la nuit de samedi 22 à dimanche 23 janvier 2022, toujours dans le quartier de Pontanezen. La trentaine de passagers a dû la quitter précipitamment. L’abri du tram a été saccagé. Un véhicule de service de la compagnie Bibus a été incendié.

Les vandales responsables de ces violences ont menacé l’agent qui a permis d’évacuer la rame du tram ainsi que Monsieur Yohann Nedelec, adjoint au maire, arrivé sur place, par la phrase « on va te saigner, ta famille te reconnaîtra pas », selon le témoignage apporté par M. Nedelec lui-même sur sa page Facebook.

Le réseau Bibus a annoncé l’arrêt de tout le service de transport, bus, tram et téléphérique confondus, pour la journée du dimanche. 

C’est ainsi une métropole entière de 200 000 habitants qui est désormais prise en otage par une vingtaine de délinquants sans morale.

 

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !
Quand elle atteindra 2 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !