Pour le maintien d'un marché de producteurs sur la place du miroir d'eau le vendredi matin

Pour le maintien d'un marché de producteurs sur la place du miroir d'eau le vendredi matin

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


M. le maire d’Évreux,

Durement éprouvés durant le confinement par la fermeture des marchés, plusieurs petits producteurs de la région et les citoyens désireux de consommer localement et de manière responsable ont eu la possibilité de se retrouver grâce à l'initiative du gérant de la Petite Gabelle, qui a permis notamment à M. Julien Bouche et à M. Christophe Renault de proposer à la vente leurs produits, cultivés en agriculture biologique, sur la terrasse de son établissement dès la mi-avril.

Depuis le déconfinement, ce projet devenu un mini-marché de producteurs, ayant rencontré son public, avait pu poursuivre son activité sur la place du miroir d'eau avec votre accord.

Cette initiative a été saluée dès son origine par de nombreux habitants d’Évreux, le magazine municipal s'en était même fait l'écho, à l'instar de la presse locale. Ces producteurs ont en effet permis aux citoyens de trouver une alternative aux réseaux habituels de la grande distribution, et cette démarche répond à plusieurs objectifs indispensables pour la redynamisation de nos territoires :

La pérennité et la montée en puissance d'une agriculture locale et de qualité dans l'Eure seront nécessaires pour envisager un futur permettant de concilier indépendance alimentaire, qualité gustative et sanitaire des aliments et perspective d'une agriculture sans pesticides de synthèse.

L'attractivité du centre-ville d’Évreux, où les commerçants et artisans ont été durement mis à l'épreuve, tant par le confinement que par le départ de plus en plus prononcé de certains acteurs vers la zone d'activité du long buisson a eu pour effet de fragiliser encore davantage le commerce de proximité, ceux qui en vivent et les citoyens qui en dépendent.

Enfin, la nécessité de maintenir un lien social passe par un dialogue régulier entre producteurs et consommateurs, par des rendez-vous constants au plus près des lieux de vie des habitants.

Pour toutes ces raisons, de nombreux habitants de toute la ville d’Évreux et des communes alentours se sont réjoui de cette initiative qui permettait, sans nuire à personne, de développer ces liens.

Il nous paraît aujourd'hui impensable que ceux qui se sont mobilisés pendant le confinement et sont venus ravitailler les ébroïciens chaque vendredi soient aujourd'hui injustement expulsés de l'espace public et que les citoyennes et les citoyens soient privés de leur présence au miroir d'eau.

Cela nous paraîtrait d'autant plus scandaleux si cette décision s'avérait motivée par des considérations mercantiles, des jalousies et des pressions portées par d'autres producteurs, d'autant plus jaloux de leur camarade que moins soucieux que lui du respect de l'environnement.

À moins encore que cela provienne du fait que cette initiative soit citoyenne, née de l'esprit de solidarité d'un restaurateur? Nous ne pouvons laisser les belles idées mourir sous les coups des conservatismes, des intérêts particuliers et des « copinages » en tout genre...

Aussi, nous appelons dès aujourd'hui les usagères et usagers qui ont pris plaisir à cuisiner des produits locaux et de saison chaque vendredi après avoir fréquenté ce lieu emblématique du centre-ville d’Évreux à se mobiliser pour le maintien de ce rendez-vous hebdomadaire, qui s'ajoute sans leur faire ombrage à toutes les autres opportunités de marché offertes par la ville.

Nous vous appelons, en votre qualité de maire, à satisfaire cette juste revendication de vos administrés, et à faire preuve d'indépendance et d'impartialité en ne refusant pas la pérennisation de cette initiative citoyenne qui contribue à sa mesure, à améliorer notre quotidien et à faire d’Évreux une ville en transition vers un avenir plus vivable pour toutes et tous.

Nous vous prions d'agréer, monsieur le maire d’Évreux, nos salutations républicaines.