Protégeons les enfants de la vallée de l'Orbiel : ouverture d'écoles sur sites non pollués

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Pour mettre les enfants de la vallée de l’Orbiel en sécurité, nous leurs parents, appelons le Président de la République ainsi que l’ensemble des représentants de l’Etat à faire valoir le principe de précaution en ouvrant une école provisoire hors zone potentiellement polluée dès le 2 septembre prochain.

Suite au violent épisode méditerranéen survenu dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, de fortes crues ont gravement touché le département de l’Aude ; et la vallée de l’Orbiel a été ravagée par ces pluies diluviennes. Les écoles et cantines des villages de Conques-sur-Orbiel et Lastours ont été submergées par ces eaux et totalement souillées par les matériaux charriés par l’Orbiel, ses affluents et toutes les eaux de ruissellement.

En effet, situés à l’amont de la vallée de l’Orbiel, les sites de stockages (à ciel ouvert) des déchets issus de l’exploitation des anciennes mines d’or et d’arsenic de Salsigne, ont été lessivés par les trombes d’eau et ont vraisemblablement relâché dans la nature, plusieurs tonnes de métaux lourds dont de l’arsenic. De plus, les eaux en furies ont également emporté de nombreux polluants d’origine chimique tels que du fuel, de l’essence, différents types d’huile, …

A l’issue d’‘un nettoyage de surface’ et une réorganisation des locaux, les écoles de la vallée de l’Orbiel ont accueillis nos enfants quelques semaines après la catastrophe. Suite à ces réouvertures et durant les 9 mois qui ont suivi, les services de l’Etat n’ont d’une part, nullement informé les populations de la vallée de l’Orbiel quant aux possibles risques sanitaires liés à la présence de polluants issus des anciens sites miniers au sein des zones inondées. Et d’autre part, les services de l’Etat n’ont engagé aucun dispositif de suivi sanitaire relatif à la contamination potentielle des enfants fréquentant les écoles souillées par les métaux lourds.

C’est seulement en toute fin d’année scolaire, suite à des douleurs inhabituelles au sein d’une fratrie fréquentant l’école de Lastours (maux de tête et digestif), que la famille concernée a engagé des investigations médicales qui ont révélé d’importants taux d’arsenic dans les urines de ces enfants. Suite à ce ‘désordre sanitaire’, le Préfet a enfin mis en place un dispositif médical permettant la recherche d’arsenic dans les urines des enfants de la vallée de l’Orbiel pour les familles qui le souhaitent !! Au regard de ces résultats, les services de l’Etat indiquent des préconisations pour limiter les facteurs d’expositions et prennent en charge les frais d’analyses. A ce jour, de nombreuses familles ont effectué ces analyses et les résultats qui arrivent tous les jours sont pour certains mauvais voir très mauvais.

Au regard de ce contexte, la notion de non-assistance à personne en danger vient à l’esprit de chaque parent d’élève et il nous semble totalement aberrant de devoir scolariser nos enfants dès la rentrée de septembre au sein de locaux souillés de métaux lourds. Où est le principe de précaution ??

Le principe de précaution repose sur le recours à la gestion publique des situations de risque potentiellement graves et/ou irréversibles pour la santé, notamment lorsqu’il existe des incertitudes importantes concernant l’impact sur la population. Cette notion s’applique notamment dans les cas où les données scientifiques sont incomplètes ou incertaines, et ne permettent pas une évaluation complète du risque. Le principe de précaution permet à l’Etat de réagir rapidement face à un possible danger pour la santé humaine, animale ou végétale, ou pour la protection de l’environnement.

Pour mettre les enfants de la vallée de l’Orbiel en sécurité, nous leurs parents, appelons le Président de la République ainsi que l’ensemble des représentants de l’Etat à faire valoir le principe de précaution en ouvrant une école provisoire hors zone potentiellement polluée dès le 2 septembre prochain.