Pétition fermée
Adressée à Madame la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti

Ne tuez pas la danse hip-hop avec un diplôme d'État

Les pouvoirs publics préparent une réforme du diplôme d'État et de la règlementation de l'enseignement de la danse, et sont sur le point d'y intégrer la danse hip-hop, au même titre que le classique, le jazz et le contemporain. Le débat dure depuis 20 ans, mais il est en train d'aboutir, et malheureusement pas en faveur de la culture hip-hop. Il est urgent d'intervenir.

 

Nous vous demandons aujourd’hui de refuser la réforme en cours par une signature, et d’entamer avec nous un rassemblement pour obtenir une vraie prise en compte de nos attentes. En effet, nous dénonçons une réforme qui ne prend pas en considération l'avis, les besoins ni les particularités du mouvement culturel hip-hop. Le groupe de travail en charge de cette réforme n'a consulté en amont qu'un tout petit nombre et non un ensemble représentatif des professionnels de cette discipline. Il ne comprend pas l'essence de cette danse et menace d'en dénaturer les fondamentaux par un formatage académique. 

La règlementation de la danse hip-hop par un diplôme d'État mettrait fin à la richesse culturelle d’un mouvement encore naissant et en pleine ébullition, dont la France peut aujourd’hui s’enorgueillir. La danse jazz a subi cette réforme en 1989 comme un couperet qui a mis fin à plusieurs courants artistiques créatifs, elle meure aujourd'hui dans l'indifférence générale. La danse hip hop, bien qu’ayant déjà plus de 30 ans, continue à évoluer, se réinventer, s'enrichir. Ne tuons pas cette créativité par un diplôme d'État, qui formaliserait inévitablement  les pas, les gestes, les noms et enfermerait notre danse dans des définitions. Le hip-hop est né hors de la norme et grandit en sortant du cadre.

Le diplôme d'État serait un laisser-passer pour une transmission médiocre : comment peut-on enseigner une discipline dansée avec pour seul bagage un cursus théorique de 3 ans seulement ? Ce bagage – aussi complet soit-il sur papier – ne pourra jamais se mesurer à l’expérience de la pratique, de la scène, de la compétition. Un rapport du Ministère lui-même faisait en 2001 un diagnostic particulièrement préoccupant du diplôme d'État dans les autres danses : "manque de maturité pour entrer dans une relation de professeur à élève, manque de culture générale, manque de culture chorégraphique et musicale, manque de pratique et donc de technique en tant que danseurs qu’ils n’ont, dans la plupart des cas, jamais été".

Et non, le diplôme d'État n'est pas la solution au problème d'emploi et de rémunération des professionnels hip-hop. Le frein à l'emploi réside dans le manque d'argent ou le manque de salles. La crise qui touche de manière générale le monde du spectacle et l’artistique ne peut être résolue par un diplôme. L’État lui-même n’a qu’une centaine de postes dans ses centres d’enseignement, au nombre très limité. Il n'aura pas plus d'argent pour payer des professionnels "plus diplômés". Ce qu'il nous faut, c'est plus de liberté artistique, plus de marge de manoeuvre, plus de liberté d'entreprendre.

Nous souhaitons rassembler les professionnels du hip-hop pour construire ensemble des solutions adaptées à leur pratique, respectueuses de notre culture et bénéfiques pour le public. Nous sommes un collectif de passionnés, danseurs reconnus, formateurs, chorégraphes, organisateurs d’événements, chercheurs et pédagogues, ayant tous à cœur la qualité de la transmission pour préserver ces danses qui nous sont chères et les faire découvrir au plus grand nombre. Notre mission est de défendre « l’exception hip-hop », et de faire entendre la voix des milliers de danseurs impliqués dans la création et la transmission qui risquent de se voir imposer un dispositif inadapté aux fondements de leur art parce qu’ils ne connaissent pas les règles du jeu institutionnel.

See the petition in English

-----

Plus d'informations:

sur le site du Moovement : lemoovement.com

le Manifeste du Moovement : lemoovement.com/le-manifeste

pour lire le rapport soumis au groupe de travail du Ministère de la Culture : rapport au Ministère d'août 2013

suivez-nous sur Twitter @lemoovement ou Facebook Le Moovement

Cette pétition a été remise à:
  • Madame la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti


    Le Moovement HIP-HOP a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 4 383 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Le Moovement compte sur vous aujourd'hui

    Le Moovement HIP-HOP a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame la Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti: Ne tuez pas la danse hip-hop avec un diplôme d'État”. Rejoignez Le Moovement et 4 382 signataires.