Pétition fermée

SAUVEZ NOS MOULINS SECULAIRES

Cette pétition avait 999 signataires


Nos différentes régions de France possèdent depuis des siècles des milliers de petits moulins à eau avec leurs digues de retenue comme sur la photo ci-dessus. L'existence des digues de ces moulins à eau, présents dans nos paysages régionaux depuis des siècles, est remise en question par l'Administration qui interprète à sa façon la Directive Cadre Européenne sur la qualité de l'eau, en mettant en place une politique de disparition des petites digues des moulins, alors que d'autres états européens les préservent et favorisent leur maintien.

Selon l'Administration Française et l’ONEMA (Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques) :

« Pour rétablir durablement la continuité écologique, la seule solution technique est l'effacement de l'ouvrage » (amputation ou destruction).

A l’inverse de ce que prétend l’Administration, il y a des motifs précis au maintien des digues de moulins :

- la conservation d’un patrimoine ancien indiscutable qui contribue au charme de nos régions

- la production d’hydroélectricité

- la régulation des crues

- la préservation des populations de poissons pendant les périodes sèches

- l’oxygénation de l’eau au niveau des digues

Quant à leur disparition, elle ne supprimerait pas pour autant les pollutions chimiques  et biologiques, premier objectif de la Directive Européenne, ni les conséquences écologiques graves des grands barrages EDF qui eux, mystérieusement, ne sont pas concernés par l’attention de l’administration.

MOBILISONS NOUS POUR SAUVER NOS MOULINS DE FRANCE DE LA DESTRUCTION VOULUE PAR L’ADMINISTRATION

SIGNONS EN GRAND NOMBRE CETTE PETITION

 



Association de Sauvegarde des Moulins de Creuse compte sur vous aujourd'hui

Association de Sauvegarde des Moulins de Creuse a besoin de votre aide pour sa pétition “Madame la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie: SAUVEZ NOS MOULINS SECULAIRES”. Rejoignez Association de Sauvegarde des Moulins de Creuse et 998 signataires.