Petition Closed

Le président François Hollande a affirmé mardi 27 août 2013 que la France était « prête à punir ceux qui ont pris la décision infâme de gazer des innocents » en Syrie. Effet de manche ou menace réelle ? Ce n’est pas ce que nous discutons.
La France est notre patrie, notre nation, notre pays.
Nous pleurons les dizaines de milliers de morts syriens, victimes de ce conflit depuis deux ans, et la destruction du berceau de l’Orient. Nous sommes solidaires d’un peuple en souffrance, mais nous refusons que l’émotion l’emporte sur la dignité. Au nom des morts et en notre nom.
Nous savons que les guerres menées sous la bannière de l’ingérence humanitaire servent aussi des intérêts financiers et géopolitiques. Nous craignons un embrasement régional. Nous défendons les peuples souverains.
La Syrie ne nous menace pas.
Nous refusons que la France engage ses forces militaires, sous quelque forme que ce soit, au nom d’une empathie que nul n’a défendue jusqu’à présent. Et en tout état de cause, il revient au peuple français de prendre une telle décision. Notre peuple est souverain. Et s’il refuse cette guerre, ses dirigeants doivent se soumettre.
Les raisons de s’opposer à l’intervention qui se prépare sont nombreuses. Quelles que soient les vôtres, chers compatriotes, souverainistes, pacifistes, anti-impérialistes, rejoignez-nous !

NB : Une session extraordinaire du Parlement aura lieu le 4 septembre. Nous appelons à manifester ce jour-là. Plus d’informations à venir sur https://www.facebook.com/nonauneinterventionmilitaireensyrie

Letter to
M. le président de la République française
Syrie : NON À UNE INTERVENTION MILITAIRE FRANÇAISE