Louis-Riel n'est PAS un centre de transit. Redonnez-nous NOS locaux Mme la présidente!

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Récupérer les locaux de NOTRE école secondaire Louis-Riel pour répondre aux besoins de NOS élèves

OUI, JE SIGNE LA PÉTITION !


La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a pris la décision de transférer le Centre Tétreaultville d’éducation aux adultes dans nos locaux occupés depuis bientôt 5 ans par l’école primaire Baril, et ce, dès septembre prochain. Cette décision fut prise sans la consultation des parents, du personnel et de la direction de notre école, et elle ne tient aucunement compte des besoins criants en termes d’espace physique pour nos élèves.

Encore une fois, une décision prise sans consultation !


D’abord, le transfert temporaire de l’école primaire Baril dans nos locaux remonte déjà à cinq années. Ce fut le résultat d’une décision prise par la CSDM sans aucune consultation tenue auprès des intervenants de notre école. On nous a alors demandé d’être indulgents compte  tenu de la situation de l’école primaire Baril, gravement contaminée par la moisissure. C’est ce que nous, le personnel de l’école et les parents avons fait même si cette décision a entraîné d’importantes conséquences pour nos élèves.


Lorsque la nouvelle du départ de l’école primaire Baril fut confirmée, le Conseil d’établissement de notre école a adopté le 21 novembre 2016 une résolution demandant à la CSDM la reprise de nos locaux de façon permanente afin de retrouver des conditions acceptables pour nos enfants et le personnel de l’école.


Mais la CSDM n’a aucunement considéré cette demande et a, encore une fois, pris une décision qui va à l’encontre du bien-être et la réussite scolaire de nos élèves en planifiant de transférer temporairement le Centre Tétreaultville d’éducation aux adultes dans nos locaux occupés jusqu’à maintenant par l’école primaire Baril. Selon l’information obtenue, cette utilisation temporaire de nos locaux pourrait durer de 2 à 5 années.

Pourquoi s’indigner devant cette décision ?


Au cours des 5 dernières années, la perte d’une partie de nos locaux a entraîné des conséquences néfastes pour nos élèves. Selon les informations que nous avons recueillies auprès des élèves, des parents, du personnel de l’école ainsi que de la direction, cette perte d’espace a signifié :

- Un manque cruel de lieux pour faire dîner nos élèves à l’école puisque la capacité maximale d’accueil de la cafétéria est de 563 élèves et que nous avons 1300 élèves inscrits. Selon les témoignages recueillis, nos jeunes doivent souvent dîner debout ou encore assis par terre à la cafétéria. Ils sont souvent contraints à manger dans un resto minute du coin, ou encore d'apporter leur lunch dans la cabine d’arrêt d’autobus !


- Un manque criant de locaux pour la réalisation des examens, considérant l’obligation de fournir des locaux distincts aux élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) bénéficiant de mesures adaptatives le requérant. Nos jeunes sont ainsi contraints à réaliser leurs examens dans des conditions difficiles (bruits dans les corridors pendant les pauses et l'heure de dîner, sons de la cloche, etc.) puisque toute l'école ne peut désormais plus être en session d'examen simultanément vu le manque de locaux. Ces dérangements constituent un obstacle majeur dans la réussite des examens chez nos élèves et ces difficultés s’accentuent pour nos élèves ayant des difficultés d’apprentissage. 

- Un manque d’espaces de vie et de lieux communs pour se reposer, se retrouver entre amis et dîner tranquillement. Pour bien réussir, nos jeunes ont besoin d’espaces où ils peuvent se reposer, se retrouver entre amis, afin de développer leur sentiment d’appartenance envers leur école et leur donner envie de rester accrochés et poursuivre leur parcours scolaire. Depuis les dernières années, par faute d’espace, nos élèves n’ont accès qu’à un petit local nommé le Café vivre-ensemble, qu’ils doivent se partager à raison de 2 périodes environ sur un horaire de 9 jours.

- Un nombre insuffisant de salles de bain accessibles pour nos élèves. La perte de locaux vient également avec la perte de salles de bain, causant de nombreux ennuis chez nos élèves, mais aussi pour nos professeurs (arrivée en retard en classe, nombre élevé de dérangements en classe pour se rendre aux toilettes, etc.).

- Le manque de locaux fait en sorte que jusqu’à quatre professeurs doivent se partager une même salle de cours. Les professeurs sont alors appelés à abréger substantiellement le temps de cours dévolu à l’enseignement et à se déplacer rapidement dès le son de la cloche pour se rendre vers un autre local, n’étant ainsi pas disponibles pour les élèves présentant des difficultés, souhaitant poser des questions ou demandant de l’aide à leur professeur. Or, il est connu que le manque de support  des enseignants ainsi qu’un climat de classe difficile constituent des facteurs de risque qui peuvent entraîner jusqu’au décrochage scolaire. Enfin, avec la surutilisation des locaux vient également la difficulté de les garder propres.

- La suppression de nombreuses activités parascolaires par manque de locaux  ne permet pas aux jeunes de développer leur sentiment d’appartenance. L’organisation et la participation aux activités parascolaires peut leur donner le goût de s’impliquer dans l’école et d’y rester le plus longtemps possible, soit jusqu’à l’obtention de leur diplôme. Ces activités sont source de motivation et de fierté pour les élèves, et cette décision les en prive.


Retrouver nos locaux, concrètement , ça représente:

  • Des espaces disponibles pour les heures de pause et pour faire dîner un plus grand nombre d’élèves à l’école de façon convenable;
  • Des locaux disponibles pour la réalisation d’activités parascolaires;
  • Un accès plus facile aux locaux par les professeurs pour les élèves durant les transitions entre les cours grâce à des corridors moins bondés;
  • Des classes aménagées de façon adéquate créant des climats harmonieux;
  • La réalisation d’examens dans un environnement calme et propice à la réussite en permettant de mieux répondre aux besoins des élèves EHDAA;
  • Des salles de bain supplémentaires pour nos élèves;
  • Le retour de la radio étudiante;
  • Des conditions plus humaines (en étant moins bousculés dans l’école et contraints dans l’horaire) pour le personnel de l’école;
  • Une disponibilité du personnel de l’école lors des battements, assurant une meilleure surveillance lors des déplacements des élèves ainsi qu’un accueil adéquat en début de période visant un encadrement optimal de l’ensemble de ces derniers;
  • Une aile aménagée (occupée par l’école primaire Baril) parfaitement adaptée aux besoins de nos élèves de première secondaire assurant ainsi des conditions optimales pour une transition scolaire réussie;
  • La reconnaissance de l’expertise développée par le personnel de l’école à travers ses volets particuliers (programmes Galilée, PEI, Aéro 2) afin de répondre aux besoins de l’ensemble des élèves de l’école publique et de freiner l’exode vers le privé.

Quelle est notre réponse face à la décision prise par la CSDM ?

Nous disons NON à la décision prise sans consultation par la CSDM quant au transfert du Centre Tétreaultville d’éducation aux adultes dans nos locaux qui seront libérés dès le départ de l’école primaire Baril.


Nous croyons que la CSDM devrait trouver des solutions durables pour tous les établissements d’enseignement dont elle est responsable. En ce moment, la relocalisation des élèves adultes du centre Tétreaultville devrait se faire ailleurs à la CSDM ou dans des locaux loués à cette fin. Ainsi, les besoins de chaque population étudiante seraient comblés en évitant de les placer en compétition indûment pour des ressources limitées.


NOUS DEMANDONS DONC DE RÉCUPÉRER TOUS LES LOCAUX DE NOTRE ÉCOLE QUI ONT TEMPORAIREMENT ÉTÉ PARTAGÉS, LE TOUT AVEC L’OBJECTIF DE FAVORISER LE BIEN-ÊTRE ET LA RÉUSSITE ÉDUCATIVE DE NOS ÉLÈVES.

Le conseil d'établissement
Le comité des parents
Le conseil des élèves
Les enseignants
École secondaire Louis-Riel


OUI, JE SIGNE LA PÉTITION !



CÉ et Comité des Parents compte sur vous aujourd'hui

CÉ et Comité des Parents LOUIS-RIEL a besoin de votre aide pour sa pétition “Louis-Riel n'est PAS un centre de transit. Redonnez-nous NOS locaux Mme la présidente!”. Rejoignez CÉ et Comité des Parents et 794 signataires.