Lettre ouverte pour une pratique sûre du vélo sur Lille et sa métropole.

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Lettre ouverte pour une pratique sûre du vélo sur Lille et sa métropole. Lettre adressée à toutes et à tous les maires de la métropole européenne de Lille.


Suite aux décès récents de deux cyclistes à Lille, 

NOUS, cyclistes​ du quotidien de Lille et de la métropole lilloise, avons décidé d'interpeller les pouvoirs publics quant aux problèmes graves que nous rencontrons quotidiennement.

NOUS cyclistes​, sommes confrontés chaque jour aux comportements dangereux de certains automobilistes. 

NOUS cyclistes​, faisons face chaque jour au manque cruel d'infrastructures cyclables sûres pour nos déplacements. 

NOUS cyclistes​, nous nous heurtons tous les jours aux incivilités envers nos aménagements existants. 

NOUS cyclistes​, subissons les folies de certains automobilistes qui s'en prennent directement et volontairement à nous. 

NOUS cyclistes​, en avons assez et nous demandons que cela cesse. 

NOUS cyclistes​, en avons assez de compter nos mortes et nos morts.

NOUS cyclistes​, voulons arrêter de déposer des vélos blancs. 

NOUS cyclistes​, souhaitons circuler en sécurité sur un réseau dédié et protégé. 

NOUS cyclistes​, aspirons à une métropole lilloise cyclable sûre, forte d'un réseau connecté entre les villes et les quartiers. 

NOUS cyclistes​, demandons des carrefours protégés et adaptés, où l'angle mort ne fauchera plus aucune vie. 

NOUS cyclistes​, exigeons de pouvoir rouler la nuit sans perdre la vie. 

NOUS cyclistes​, pensons à toutes celles et tous ceux de notre communauté qui aujourd'hui ont disparu, dont les vies ont été volées par un chauffard, une erreur, une faute d'inattention, un manque d'infrastructures ou l'absence de réglementation sur les angles morts des poids lourds. 

Il est urgent d'établir des parcours cyclables dédiés et protégés, de systématiser les pistes cyclables séparées et protégées.

Il est également urgent de prendre des mesures claires contre les incivilités dont nous sommes victimes : 

  • Verbaliser systématiquement les automobilistes qui stationnent sur nos voies et faire en sorte que les polices, municipales comme nationales, montrent l’exemple, contrairement à ce que nous constatons régulièrement.
  • Interdire aux « chauffards récidivistes » de prendre leurs véhicules : le retrait définitif du permis est une mesure qu'il faudrait envisager pour commencer à être pris au sérieux.
  • Sécuriser les axes où les rodéos et courses sont récurrents car c'est principalement dans ces lieux que nous sommes fréquemment harcelés.
  • Renforcer la signalétique, la formation et l'information des usagers de la route pour une prise de conscience rapide.


NOUS cyclistes, sommes bien plus fragiles que les autos. Nous sommes également de plus en plus nombreux. 

Il est temps de nous faire une place entière et de favoriser les mobilités douces dans leur ensemble.

C'est une urgence sanitaire, environnementale. C'est une mesure de bien-être et d'harmonie pour la ville.

C'est aussi et avant tout, pour nous, cyclistes, une priorité pour notre sécurité.


NOUS cyclistes​,


TABAREAU Julien

COMPAGNIE Charles

COLLOMP-SERGENT Corinne

Le Collectif Vélorution Lille