Let Stephanie Labbé compete in the USL PDL!

0 have signed. Let’s get to 10,000!


In early 2018, Stephanie Labbé, a long-time professional goalkeeper who had made regular appearances for Canada's National Women's Soccer Team, made the audacious decision to try out for the Calgary Foothills, a men's semi-professional soccer team competing in the USL Premier Development League (PDL). She successfully earned her spot on the team, made her debut for the Foothills in an exhibition match against FC Edmonton and won the heart of the 3000 audiences at the stadium.

This was when everything took a turn for the worse: Just less than 2 weeks before the PDL season starts, the PDL made the decision that Stephanie Labbé cannot compete for the Calgary Foothills in the PDL because she is a woman. The PDL also stated that Labbé cannot appeal this decision because there are other women's soccer league in which Labbé is eligible, even though these leagues are unpaid amateur leagues.

Considering how disproportionately few opportunities are available for aspiring female athletes to become professional athletes and how additionally difficult it is for a female athlete to earn a spot on a team composed of male athletes, this decision by the PDL is incredibly sexist. Further more, this decision might also deliver a huge blow to Labbé's career as a soccer player: The PDL publicised this decision so late that the transfer windows for all professional women's soccer leagues have been closed, which means that Labbé would have to wait until the secondary transfer window opens in July when she will be allowed to sign with a club in Europe.

From the early trailblazer Billie Jean King to the recent Olympic champion Hayley Wickenheiser, more and more female athletes are challenging themselves by competing against male athletes for spots on male-dominant teams and in male-dominant competition. This is not only beneficial for these female athletes' careers, but also beneficial for female sports in general as the success of these female athletes boosts the self-confidence of more and more aspiring female athletes. On the other hand, these female athletes' success would also motivate male athletes to continue to strengthen themselves in the face of competitions. The PDL should not have decided to stand in the path to excellence of Stephanie Labbé and other female athletes, and yet it did.

Therefore, we, the undersigned, demand that the USL Premier Development League and its parent organisation, the United Soccer League, revoke and nullify the decision to prohibit Stephanie Labbé from competing in the USL Premier Development League. We further demand that the USL Premier Development League amend all relevant policies in order to allow other female athletes to meritoriously earn their spots should the coaches conclude that these female athletes have successfully demonstrated their excellence in soccer.

(La version française ci-dessous. Merci à Théo pour la traduction.)

Stephanie Labbé, gardienne de but professionelle régulièrement titulaire dans l’équipe du Canada au soccer féminin, a pris la décision audacieuse en début de 2018 de passer une épreuve de sélection auprès de l’équipe de soccer masculin semi-professionnelle Foothills de Calgary, club qui évolue dans la USL Premier Development League (PDL). Suite à son succès, elle faisait ses débuts pour les Foothills dans un match préparatoire contre le FC Edmonton où elle s'est emparé des 3000 cœurs des spectateurs et spectatrices au stade.

Malheureusement, le conte de fées s'est terminé à la suite de ce match. Moins de 2 semaines avant le début de la saison PDL, la ligue a prononcé que Stephanie Labbé ne serait pas permis de jouer pour les Foothills en vertu de son sexe. La PDL prononçait également que Labbé n'aurait pas de recours pour faire appel à la décision puisqu' « il existe d'autres ligues de soccer féminin dans lesquelles Labbé est admissibles », bien que ces ligues son des ligues amateurs non-rémunérées.

Le manque d'opportunités disponibles pour les athlètes féminines aspirantes est déjà démesuré et c'est additionnellement difficile pour une athlète féminine de mériter sa place dans une équipe comprise d'athlètes masculins. C'est pourquoi la décision de la PDL est incroyablement sexiste. En outre, cette décision peut aussi porter un dur coup à la carrière de Labbé comme une joueuse de soccer professionnel: Quand la PDL publiait sa décision d'interdire la participation de Labbé, les fenêtres de transfert de toutes les ligues de soccer professionnel féminin étaient tous fermées. Labbé doit donc attendre que les fenêtres de transfert rouvrent en juillet avant de pouvoir signer un contrat avec un club européen.

De plus en plus d'athlètes féminines, parmi lesquelles la pionnière débutante Billie Jean King et la championne olympique récents Hayley Wickenheiser, ont commencé à se mettre au défin de rivaliser avec des athlètes masculin pour les postes dans les équipes dominées par les hommes et dans les concours dominés pars les hommes. Cette pratique est bonne pour non seulement les carrières de ces athlètes féminines, mais également les sports féminins en général parce que le succès de ces athlètes féminines regonfle beaucoup d'athlètes féminines aspirantes. De plus, le succès de ces athlètes féminines motive aussi aux athlètes masulins, qui sont en concurrence avec elles, à se fortifier continuellement. La PDL n'a dû prendre la décision de bloquer les chemins menant au succès de Stephanie Labbé et des autres athlètes féminines, mais pourtant elle l'a fait.

Par conséquent, nous, en tant que signataires, exigeons que la PDL Premier Development League et son organisation-mère, la United Soccer League, révoque et annule la décision d'interdire à Stephanie Labbé d'évoluer dans la USL Premier Development League. Nous exigeons pas ailleurs que la USL Premier development League modifie tous leurs règlements pertinents afin de laisser les athlètes féminines mériter leurs places au sein des formation masculines si leurs entraîneurs/entraîneuses concluent qu'elle les ont mérité par leur excellence sur le terrain.



Today: Cédric is counting on you

Cédric Chen needs your help with “Let Stephanie Labbé compete in the USL PDL!”. Join Cédric and 7,840 supporters today.