Le gouvernement doit prendre des mesures à la hauteur de l'urgence climatique et sociale

0 a signé. Allez jusqu'à 7 500 !


Force est de constater que les 5 dernières années auront été les plus chaudes jamais enregistrées. Plus grave encore que le déséquilibre des écosystèmes, la disparition de la biodiversité et du vivant. Ca suffit !

Il est encore temps d'agir. Dans le cadre de l’accord de Paris, les gouvernements se sont engagés à limiter la hausse des températures à 1,5°C. Pour atteindre un tel objectif, il est nécessaire d’amorcer une réduction drastique de nos émissions de gaz à effet de serre dès maintenant. Cependant, la France ne respecte pas les accords de Paris et préfère rappeler que les émissions de la France ne représentent que 2% des émissions mondiales.

L'inaction du gouvernement est d'autant plus grave qu'il y a des enjeux de santé publique avec la pollution de l’air, de l'eau, de la terre et la toxicité des aliments...Nous sommes tous concernés et plus encore, les plus vulnérables d'entre nous : nos enfants. 

La seule grande mesure du nouveau ministre de l'écologie aura été de taxer l'essence, reportant ainsi la responsabilité d'agir sur certains citoyens sans les accompagner et sans flécher l'ensemble des recettes vers la transition écologique.

Le grand débat aura ressemblé à un grand exercice pédagogique permettant d'expliquer aux français que la réduction des dépenses du gouvernement est nécessaire, et que des arbitrages difficiles sont à faire. Mais l'Europe qui impose une politique d'austérité pour réduire les déficits et les entreprises qui font un chantage à l'emploi pour rester compétitives sont absentes du grand débat.

Le gouvernement est le seul à pouvoir réunir les parties prenantes face à l'urgence climatique et sociale. Mais ce qui lui manque pour réunir c'est un grand plan de transition écologique avec des mesures claires et financées.

C'est pourquoi unis pour le climat - co organisateur de la marche du siècle du 16 mars - a ouvert la conversation et facilité les échanges autour des revendications portées par les différents mouvements citoyens, associations, syndicats, partis politiques et les entreprises, certaines organisations ayant déjà avancé sur des listes collectives.

Nous avons abouti à une liste de 10 revendications et mesures que nous vous proposons de lire et de soutenir si vous êtes d'accord.

Nous l'avons bien compris, citoyens contre industriels, bobos contre gilets jaunes, capitalisme vert contre collapsologues... La menace écologique existentielle qui pèse sur notre espèce impose de dépasser les oppositions et agir collectivement.

Nous l'avons bien compris, c'est le système qu'il faut changer, pas le climat. Et c'est ensemble que nous y arriverons.

Exigeons que le gouvernement prenne des mesures à la hauteur de l'urgence climatique et sociale !

 

LES REVENDICATIONS ET MESURES PROPOSEES AU GOUVERNEMENT

1. Contraindre les principaux responsables du réchauffement climatique

Respecter les accords de Paris, c’est-à-dire une baisse mesurable des gaz à effet de serre dès 2019, dans le cadre d’une stratégie zéro carbone pour 2050.

Changer de méthode de calcul des émissions de gaz à effet de serre de la France pour intégrer les émissions importées : être factuel, assumer nos responsabilités envers les autres pays et mettre en oeuvre les bonnes solutions.

Ne plus financer les énergies fossiles pour limiter le réchauffement global de la planète à 1,5°C.

Mettre fin aux autorisations accordées aux projets climaticides et contraires à l’intérêt général en France, dans les villes, et dans les territoires.

Contraindre les entreprises à respecter les objectifs de réduction conformément à l'accord de Paris, en priorité les 100 firmes responsables de 71% des émissions de gaz à effet de serre depuis 1988.

Prévenir la réalisation des risques les plus graves et éviter que le changement climatique ne cause de dommages significatifs à l’environnement et à la santé humaine.
 

2. Mettre la puissance publique au service de la protection de l’environnement

Entraîner les autres pays européens pour que l’Europe soit le moteur de la transition écologique avec un plan finance climat de 1000 milliards d’euros investis dans un programme de transition malgré les politiques d’austérité qui freinent l’action des états.

Financer la transition en dégageant un budget global à la hauteur des enjeux de la transition. Un budget transverse qui regroupe l’écologie et solidarité, la cohésion des territoires, les transports, l’agriculture et l’alimentation…

Affirmer dans la loi PACTe sur la modernisation de l’économie que l’énergie, les transports, l’air et l’eau sont des secteurs stratégiques pour l’environnement qui doivent rester publiques. Les services publics doivent être revalorisés et renforcés dans les territoires qui ont été abandonnés.

Accompagner l’engagement fort et de long terme des collectivités qui se mobilisent sur une large diversité d’actions permettant la cohésion du territoire et leur transition écologique.

Renforcer les budgets alloués aux plans climat, air et énergie territoriaux mais aussi les plans d’urbanisation et les plans de mobilité pour qu’ils soient tous des leviers à la transition écologique dans les territoires.
 

3. Progresser vers 100% d’énergies renouvelables : plus propres, moins chères et moins dangereuses

Diviser la consommation d'énergie primaire via la rénovation des bâtiments et ainsi réduire la facture d’énergie des Français..

Développer la production d'énergies renouvelables (bois énergie / éoliens, photovoltaïque, solaire thermique, biogaz) d'ici 2050.

Fermeture progressive des centrales jusqu'à la sortie définitive en 2035, reconversion de l'industrie nucléaire et des travailleurs dans le démantèlement et les EnR. Arrêt des projets de nouvelles centrales nucléaires.
 

4. Planifier la ville sans voitures pour mieux respirer, se déplacer et vivre ensemble

Développer les transports propres pour améliorer la qualité de l’air et protéger la santé, en mettant la priorité sur les transports les moins polluants, et en misant sur les énergies renouvelables dans les transports.

Refaire de la ville un espace public où il fait bon vivre et où il est simple et agréable de se déplacer en transports en commun, à vélo et à pied.

Faciliter et sécuriser les déplacements en vélo dans les villes avec un plan avec un plan vélo et mobilités actives plus ambitieux que ce qui est déjà prévu.

Repenser les politiques publiques parce que les inégalités territoriales ont changé de visage.
 

5. Garantir une alimentation saine et de qualité dans le respect des animaux et de la nature

Mettre fin à un système à deux vitesses qui divise la société et dans lequel l'agriculture industrielle reste prédatrice de la production d'une alimentation de qualité.

Interdire les pratiques agricoles, d’élevage et pêche dangereuses pour la santé et la biodiversité.

Mettre un coup d'arrêt immédiat à l‘extinction de masse des espèces. Interdire les fermes usines et la maltraitance animale.

Permettre l’accès à toutes et tous à une alimentation produite par des paysannes et paysans qui vivent de leur travail et pratiquent une agriculture paysanne.
 

6. Préserver le droit des générations présentes et futures à la vie sur terre en lien avec la nature

Reconnaître la nature comme sujet de droit et, en conséquence, instituer une justice et des recours permettant de condamner toute appropriation, privatisation et destruction, individuelle ou collective, des biodiversités terrestres et marines.

Assurer sa mission de vigilance environnementale et mettre en œuvre toutes les mesures appropriées pour garantir les atteintes à l’environnement et sauvegarder la vie des personnes.

Investir dans la résilience des territoires afin de garantir leur capacité globale de stockage du carbone et leur rôle majeur dans la lutte contre le changement climatique.
 

7. Sécuriser les emplois de demain en accélérant la transition vers un système économique aux impacts environnementaux et sociétaux maîtrisés

Renforcer la régulation légale et fiscale des acteurs économiques et financiers qui demeure insuffisante pour contraindre et orienter l’activité du secteur privé.

Se prémunir des risques sur l’économie, l’emploi et la santé des grands traités de libre échange internationaux.

Conclure un “pacte zero impact” avec les entreprises qui le souhaitent pour limiter la croissance et ses impacts environnementaux et sociétaux.

Faciliter le développement de l’économie sociale et responsable : en particulier l'économie circulaire, les circuits courts, le commerce équitable.

Rétablir des relations saines et équitables au sein des entreprises y compris réduire les écarts de salaires entre hommes et femmes.

Mettre en place les conditions de la concertation sectorielle et intra entreprise pour réussir la transition écologique dans tous les secteurs d’activités.

Garantir l’accompagnement des salariés et des entreprises quant aux conséquences de la transition écologique sur l’emploi.

Préparer les générations futures au monde de demain qui demandera aux employés et aux citoyens de maîtriser des compétences nouvelles.
 

8. Financer la transition écologique et sociale grâce à la fiscalité pour le bénéfice de tous

La fin de l'injustice fiscale avec une plus grand progressivité de l’impôt, en taxant davantage les revenus du patrimoine, et en luttant contre l'évasion et l'optimisation fiscale.

Une taxation carbone plus juste. A ce jour, la fiscalité carbone des ménages est 3 à 6 fois plus taxée que celle des grands pollueurs : une situation injuste qui doit cesser.

Reverser l’ensemble des recettes de la fiscalité écologique aux ménages et au financement de la transition.
 

9. Préserver les océans et les milieux aquatiques de la pollution et de la surexploitation

Lutter contre la prédation et la pollution des océans en étant plus contraignant

Préserver les océans et les milieux aquatiques face en adoptant d’autres pratiques
 

10. Être exemplaire sur les grandes valeurs de solidarité et de démocratie

Vers une Europe responsable du devenir de la jeunesse et de la biodiversité

Permettre plus de démocratie directe et participative en France - conseils citoyens et Référendum d'initiative citoyenne.

Accueillir les migrants, réfugiés ou tout autre personne humaine avec dignité en lui offrant l’asile, un toit et de la nourriture

Encadrer les manifestations pour garantir la sécurité des personnes et des biens sans restreindre le droit de manifester

 

Nous sommes unis pour le climat dans toutes les villes #unispourleclimat https://www.facebook.com/groups/282323685828662/

 

PS : Le détail des mesures proposées : https://docs.google.com/document/d/1cIUD2awiwnC5nPRi565ZHHvf8StWPdXtbFeM4yzVWTE/edit?usp=sharing

 


Voulez-vous partager la pétition ?