Dr Buzyn, nous refusons de choisir qui soigner !

0 a signé. Prochain objectif : 7 500 !


Dr Buzyn, nous refusons de choisir qui soigner !

Le Gouvernement vient d’annoncer l’instauration d’un délai de carence pour l’accès aux soins des demandeurs d’asile, pourtant fragilisés par des parcours de vie et migratoires difficiles, et la mise en place d’entraves dans l’accès à l’AME, entraînant une très grande complexification administrative. Ces mesures vont renforcer les difficultés d’accès aux soins des étrangers précaires et faire peser sur les structures de soins et les professionnels de santé de première ligne une charge supplémentaire alors que notre système hospitalier est déjà asphyxié.

« Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments, physiques et mentaux, individuels et sociaux. Je respecterai toutes les personnes, leur autonomie et leur volonté, sans aucune discrimination selon leur état ou leurs convictions. J’interviendrai pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. »

Nous, professionnels de santé rappelons ces quelques lignes du serment d’Hippocrate. Soigner l’autre, soigner le plus faible, soigner celui qui a besoin de notre aide, ce sont les seuls principes qui guident notre action au quotidien.

Les mesures annoncées par le Gouvernement à l’encontre des personnes étrangères précaires s’opposent à ce rôle de soignants. C’est pourquoi nous refusons que la santé et la vie d’êtres humains soient sacrifiées au profit de politiques migratoires. Aucune politique ne doit nous empêcher de venir en aide à l’autre.

Nous refusons de choisir qui est digne aujourd’hui en France d’être soigné !

Professionnels médicaux et paramédicaux, signez et partagez cette pétition !

Premiers signataires :

-          Dr François Lhote, chef de service médecine interne, Hôpital Delafontaine.

-          Dr Nathalie de Castro, praticienne à l'APHP-Hôpital Saint-Louis

-          Pr Alfred Spira, médecin de santé publique et membre de l’Académie de médecine

-          Pr Emmanuel Rusch, praticien hospitalier à Tours, Président de la Société Française de Santé Publique