Lettre Ouverte Collectif Et Maintenant (?)

0 a signé. Prochain objectif : 500 !


Salut Rouen,

Le monde entier et toi êtes actuellement aux prises avec le type de fléau qui n’apparaît qu’une fois par génération. La douleur des nombreuses personnes ayant perdu des proches, à elle seule, clôt le débat sur la réalité du danger de ce virus.

Cette période a affecté tous les secteurs d’activité de notre société. La crise sanitaire a suspendu l’activité de tes lieux culturels, de tes intermittent.es et de tes associations de manière immédiate, puis provisoire, et finalement indéfinie. L’initiative du gouvernement concernant l’année blanche pour les intermittent.es est essentielle, mais elle ne compense pas le manque à gagner occasionné par l’annulation de nombreux événements depuis mars 2020. 

Alors que la plupart des secteurs de l’économie ont pu relancer leur activité dès la fin du confinement, ta culture se voit encore mise au ban pour son prétendu potentiel pathogène. Ainsi, il est possible de travailler dans une usine, un atelier, un open space ou un établissement scolaire bondé sans mettre en danger sa vie et celle des autres. Ainsi, il est possible de consommer dans des centres commerciaux ou des fast-foods sans risquer sa vie, mais le simple fait d’aller voir un concert ou un spectacle dans des conditions de sécurité sanitaire serait trop dangereux.

Nous, acteurs et actrices locaux de ta culture, avons une question : n’est-ce pas le lien créé grâce aux différentes activités artistiques et culturelles qui, dans ce contexte, rend la vie supportable ? N’est-il pas essentiel, justement dans cette période de crise, de continuer à se rencontrer au travers des expériences artistiques qui sont le cœur de nos métiers ?

Des initiatives comme celles de la Friche Lucien ou du 55 ont ces derniers mois prouvé que, tout en respectant les mesures sanitaires, le public et les artistes ont besoin de se retrouver et de continuer à vivre, malgré tout, ensemble. En effet, que ce soient tes spectateurs.trices, tes artistes ou tes lieux, tous et toutes sont prêt.e.s à s’adapter et à prendre en compte les contraintes sanitaires car ils et elles défendent la nécessité de ta culture.

Tes bars font partie de ces lieux clés : ils sont les seuls à accueillir régulièrement tes groupes indépendants. Avec la fermeture à 22h, il est devenu impossible d’organiser des concerts pour la scène locale. Et si nous réinventions notre façon de faire ? Et si nous investissions des lieux tiers en invitant les associations, les groupes et les bars à organiser des événements culturels, comme cela a déjà été le cas à la Friche Lucien ou au Kaléidoscope ?

Fais confiance au sérieux, au savoir-faire et au savoir-être des acteurs et actrices de ta riche vie culturelle. Dans le respect des protocoles, ils et elles ont autant besoin de poursuivre leurs activités que les restaurants, les bars, les cinémas, les centres d’arts contemporains : ta culture, c’est aussi ton économie.

Aussi, pour que vie et culture puissent survivre chez toi, nous t’écrivons. Nous sommes conscient.e.s d’être tous et toutes interdépendant.e.s et nous souhaitons être sollicité.e.s lorsque tu prends des mesures impactant directement nos activités. Sache que nous sommes une multitude, que nos différentes expériences font de nos propositions une véritable force et que nous sommes prêt.e.s à soutenir ta candidature à la capitale européenne de la culture. Nous voulons continuer à promouvoir ton dynamisme, ta pluralité et ta capacité à te mobiliser.

Alors ensemble, pourrions-nous échanger, adapter, et prendre les contraintes à bras le corps pour qu’elles deviennent, non pas la fin de la culture rouennaise, mais les catalyseurs de la liberté de demain ? Si le monde d’après est bel et bien en construction, nous tenons à te dire que nous voulons apporter notre pierre à cet édifice et que nous saurons être réactifs et réactives pour rendre ton territoire incontournable dans la vie culturelle de demain.

Les actrices et acteurs de ta vie culturelle