Victoire confirmée

Le rêve de Suzanne, 15 ans, handicapée ? Intégrer l’internat de son lycée !

Cette pétition a abouti avec 21 911 signatures !


J’ai créé cette pétition pour venir en aide à ma filleule, Suzanne, et à ses parents. Voici son histoire :

Suzanne Oliot est atteinte d’une maladie neurodégénérative qui l’oblige à se déplacer en fauteuil roulant.

Au printemps dernier, alors qu’elle était en troisième, Suzanne et ses parents se sont préoccupés de la poursuite de sa scolarité. Le lycée accessible le plus adapté est à Barr, à 21 km de chez elle.

Comme Suzanne est très fatigable en raison de sa maladie, elle a voulu y étudier en internat, avec aussi l’idée de s’intégrer plus facilement car elle n’y connaissait personne. L’équipe éducative l’ayant trouvée très motivée, le proviseur du lycée, Monsieur Schmidt a accepté à condition qu’un surveillant spécial soit affecté à sa sécurité la nuit. Après plusieurs mois de combat, des lettres envoyées à Emmanuel Macron, Edouard Philippe, Sophie Cluzel (secrétaire d’État chargée du handicap), le rectorat, début juillet, a accepté. Suzanne allait pouvoir être interne ! Elle s’en est réjouie toutes ses vacances.

Las ! Le 29 août, trois jours avant la rentrée, cette décision était remise en cause : Monsieur Luc Launay, DASEN[1] du Bas-Rhin, a finalement annulé l’avis positif du rectorat. Motif : cette décision d’affecter un surveillant pour Suzanne n’étant pas une obligation prévue par la loi de 2005, aucun précédent n’ayant été trouvé, pas de surveillant pour Suzanne !

Pourtant cette loi pour l’égalité des droits et des chances "pose le principe de la scolarisation prioritaire des élèves handicapés en milieu scolaire ordinaire".

Mais les services du DASEN vont même plus loin : la personne chargée de s’occuper de la toilette de Suzanne, recrutée par les parents et financée par la MDPH, n’aurait pas sa place dans un lycée !

Depuis, les parents de Suzanne écrivent de nouveau lettre sur lettre pour que le rectorat accepte de revenir sur sa décision, en vain.

Ne croyez pas pour autant que cette décision absurde et injuste crée des économies : depuis la rentrée, Suzanne est emmenée et ramenée du lycée tous les jours en taxi : un coût énorme pour la Sécurité sociale.

Depuis la rentrée, Suzanne est très fatiguée par ses 90 mn de transports quotidiens au point qu’elle peine à faire ses devoirs le soir.

Depuis la rentrée, Suzanne se retrouve seule, loin de ses amis, dans un lycée où elle pensait être interne et bien intégrée.

Depuis la rentrée, Suzanne ne peut pas étudier d’une manière adaptée à son état de santé et à ses aspirations.

Nous faisons le constat qu’être une personne handicapée accroit les inégalités de traitement et entraîne des situations déchirantes sur le plan social, humain, personnel. Nous rappelons l’esprit de cette loi de 2005 pour l’égalité des droits et des chances qui vise tout de même l’intégration des élèves porteurs de handicap. Nous déplorons que la somme des bonnes volontés des uns et des autres ait été annulée par le pouvoir de dire non de quelques personnes et par le manque d’humanité de l’administration rectorale.

Où est l’école républicaine, égalitaire et solidaire, dans cette bataille ? Pas du côté du rectorat.

Nous, signataires de cette pétition, demandons que le rectorat de Strasbourg revienne sur sa décision et que Suzanne puisse tout simplement intégrer l’internat, selon ses souhaits.


[1] Directeur académique des services de l’Éducation nationale, placé sous l’autorité de la rectrice de Strasbourg, Sophie Béjean.



François compte sur vous aujourd'hui

François MURATET a besoin de votre aide pour sa pétition “Le rêve de Suzanne, 15 ans, handicapée ? Intégrer l’internat de son lycée !”. Rejoignez François et 21 910 signataires.