Création d'une Division 3 Féminine par la FFF

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Le championnat de football de  Régional 1 Féminines est actuellement, dans notre Fédération, encore un des rares à n’avoir pas de montée directe au niveau supérieur (Division 2). Une phase de barrages est nécessaire pour déterminer l’accession des équipes de Ligue qui évolueront au niveau D2 la saison d’après.

Chaque saison, 12 clubs sont sacrés champions régionaux, et malgré cela, seuls 6 d’entre eux, dans le meilleur des cas, pourront accéder à la D2F. De plus, ce système de barrage favorise les « grosses Ligues », leur permettant de présenter deux équipes, quand les « petites ligues » n’y envoient que leurs championnes.

Pour rappel, ce calcul détermine un classement National des 13 Ligues en fonction du nombre d’équipes ayant évolué en Division 1 ou Division 2 lors des 3 dernières saisons et en fonction d’un pourcentage de licenciées Seniors Féminines par rapport à un nombre total de licenciés dans sa Ligue.

Ce système inéquitable creuse saison après saison l’écart entre elles. Les « petites Ligues" restent donc « les parents pauvres » du Football Féminin sans reconnaissance de leur travail et n’ont pas de réelle chance de se défendre sportivement.

Il y a donc 2 sortes de Football. Le football des garçons avec des accessions, des descentes, quel que soit le niveau et le football des filles sans accession directe, sans reconnaissance.

La gestion de la grave crise sanitaire que nous traversons est bien entendu prioritaire, et l’arrêt de tous les championnats paraissait être une évidence. Cependant, il convient de penser à l’après dès maintenant, car demain nous y serons, et il sera trop tard.

La décision prise par le COMEX pour décider des accessions cette saison est un non-sens, car elle ne s’appuie sur aucun critère sportif, ajoutant de l’injustice à l’injustice. Ces règles vont à l’encontre de l’équité sportive, de l’éthique, du développement du Football Féminin pourtant prôné par la Fédération depuis plusieurs années.

Alors, plutôt que de léser des clubs qui ont tous autant mérité sur le terrain le droit de prétendre à l’accession, pourquoi ne pas en profiter pour remettre au « goût du jour » une Division 3, dès la saison 2020/2021, qui permettrait à beaucoup d’équipes de ne pas se sentir lésées ? Et surtout cette solution permettrait également de réduire l’écart de niveau entre la D2F et la R1F, qui semble s’agrandir saison après saison.

Il nous faut travailler ensemble pour poursuivre la reconnaissance que le football féminin mérite.

Pour cette raison, nous demandons la remise en place d’une 3ème division féminine.