La réforme des APL : l’effondrement !

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


La réforme des APL

Je m'appelle Clémentine Beguier, je suis en première année d'études en apprentissage pour devenir Educatrice Spécialisé à Poitiers.

J'ai pris l'initiative de lancer cette pétition quand j'ai vu que je perdais mes aides et que mes amies étaient impactées elles aussi. Aujourd'hui, je constate que l'on parle de précarité étudiante dans les médias mais la réforme des APL ne vient qu'accentuer cette situation. 

En effet, depuis janvier, l’État a changé le calcul des Aides Personnalisées au Logement.

Elles sont maintenant calculées sur les douze derniers mois en réévaluant les ressources chaque trimestre.

Mais quelles en sont les conséquences pour les jeunes ?

Des étudiants déjà précaires se retrouvent avec des APL qui chutent à 0€ alors qu’elles étaient de 270€ !

Des alternants qui se retrouvent avec 390€ d’APL supprimées !

Des jeunes qui cumulent des jobs mais qui ne gagnent pas assez pour une prime d’activité mais trop pour des APL !

Mathilde me confie son témoignage : "Je suis déclarée en concubinage, nous avons un loyer de 650€ et nous sommes passés de 328€ d'APL à 0. La conséquence ? Un énorme découvert."

Cloé m'explique : "Je touchais 248€ et aujourd'hui je n'ai plus que 29€. Je n'ai pas d'autres aides pour payer toutes mes autres dépenses (nourriture, assurance, prêt de ma voiture...) J'avais pris cette appartement en fonction de mes aides. Je ne peux pas déménager donc je dois piocher dans mes économies prévues pour d'autres projets"

Kimberley me dit : "Je n'avais droit qu'a 84€ pour un loyer de 520€, aujourd'hui je ne touche plus rien car j'ai du travailler à côté de mes études en 2020. Je dois déménager pour un plus petit logement."

Et quand les étudiants comptent sur les bourses pour s’en sortir, ils ne les touchent pas car ils ne sont pas éligibles ! Et oui leurs parents gagnent trop ! Mais les parents ont d’autres enfants, des loyers à payer, des écoles, des études, de l’essence, des courses, des charges, des emprunts…

Non, tous les étudiants ne peuvent compter que sur le revenus des parents !

Alors que se passe-t-il ?

Les jeunes doivent quitter leur logement ?Arrêter les études ? Arrêter de travailler ? Arrêter de rouler ? Ou rouler sans assurance ?

L’état nie la situation précaire des étudiants. 

Il faut changer les choses ! Nous sommes censés vivre les meilleures années de notre vie, pas survivre !

Bougeons ! Mobilisons-nous ! Ne nous laissons pas faire.

Étudiants, parents, enfants, grands-parents et autres ! Ceux concernés par cette réforme ou pas, aidez nous à nous en sortir, aidez nous à survivre dans cette France qui nous oublie !

Nous sommes les professionnels de demain, nous sommes les futurs acteurs de la France !

Syndicats étudiants aidez nous ! Indignons nous et luttons ! 

Je demande qu'en 2021 les APL soient maintenues dans les mêmes conditions qu'avant pour les étudiant-es précaires qui sont aujourd'hui impacté-es négativement par la réforme. 

Nous comptons sur vous !