Retirez l'arrêté du Val-de-Marne visant à abattre 50 chevreuils dans la forêt de Boissy !

0 a signé. Prochain objectif : 50 000 !


Le 7 janvier 2020, un arrêté préfectoral du Val-de-Marne autorise les chasses de nuit dans la forêt de Boissy-St-Léger dans le simple but d'éliminer une cinquantaine de chevreuils (sur 100 à 150 chevreuils au total, ce qui veut dire tuer la moitié ou le tiers de la population locale, rien que ça), ainsi que des sangliers.

La raison ? Un champignon a attaqué 25 hectares de châtaigniers et, afin de repeupler la forêt, une opération de repiquage de jeunes pousses est prévue. 

Seulement, les pousses pourraient être mangées, naturellement, par les chevreuils des environs puisqu'elles constituent une partie de leur alimentation.

Dans cette situation, le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt préconise, dans un guide technique publié en décembre 2014, d'employer des protections individuelles en cas de reboisement. Il s'agit de clôtures dont la hauteur dépend des éventuels "prédateurs". Y est également mentionnée la protection par engrillagement total.

Il n'est à AUCUN MOMENT mentionné qu'il faut ABATTRE la population sauvage locale ! 

Il serait également possible de recourir à l'achat d'arbres déjà matures au travers de pépinières, afin que le risque que les plants soient mangés soit écarté. La population de cervidés pourrait également être déplacée, ou momentanément placée dans une partie de la forêt tandis que l'autre serait reboisée. 

Le rapport entre ces méthodes ? Elles sont plus coûteuses qu'une cartouche de balles. Et visiblement la vie d'animaux sauvages (qui ont tout à fait leur place dans cette forêt) est bien moins importante aux yeux de la préfecture, que l'investissement dans des méthodes plus éthiques et respectueuses.