UNE POLITIQUE 100% ÉCOLOGIQUE S'IMPOSE SANS ATTENDRE

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Monsieur le Président,

Je vous écris pour que la pandémie de Covid-19 soit l'occasion de bouleverser, de réinventer la politique, votre politique. Qu’elle se fonde sur des décisions innovantes et sans délai au regard de l'urgence écologique. La pandémie qui nous frappe démontre que l'on ne détruit pas sans terribles conséquences sanitaires, économiques et sociétales, les équilibres environnementaux.

Au lendemain de la Cop21 nous avons cru que la France porterait une voix militante et incarnerait la lutte contre le réchauffement climatique et l'effondrement de la biodiversité. Or depuis votre accession à la présidence, nous assistons à des laisser-faire et à des blancs-seings incompréhensibles, aux conséquences qui nous désolent et nous effraient.

Pourtant :

  • L’écologie est devenue la priorité des Français avant même le chômage ou l’insécurité : Capital, 16 nov. 2019
  • 15.000 scientifiques du monde entier nous alertent sur l'état de la planète : Le Monde 32 nov. 2017
  • 32.000 étudiants de nos grandes écoles et de nos universités réclament Un Réveil écologique
  • Des centaines de personnalités des arts et des sciences veulent une action politique « ferme et immédiate » face au changement climatique : Le plus grand défi de l’humanité 

Il faut de toute urgence :

  • Planter plusieurs centaines de millions d’arbres et d’arbustes aux essences très diverses sur l’ensemble de nos territoires pour absorber les gaz à effet de serre et ainsi sauvegarder la biodiversité. Recréer des milliers de kilomètres de haies, creuser des mares et des étangs, élever des talus.
  • Investir dans les élevages et les cultures biologiques, l’agro-foresterie, la permaculture. Soutenir financièrement les paysans respectueux des animaux et de l’environnement et financer leurs formations.
  • Abolir les pesticides responsables de pathologies humaines (maladies neurodégénératives, cancers, infertilité) et de l’effondrement de la biodiversité.
  • Mettre un terme aux importations responsables de la dévastation des forêts tropicales et équatoriales : colza pour nos élevages, huile de palme pour l’industrie agroalimentaire et pour les carburants de Total, etc.
  • Soutenir la pêche responsable qui respecte les quotas et les écosystèmes et interdire les super-chalutiers qui dévastent les fonds marins, épuisent les ressources et massacrent les mammifères marins.
  • Aider toutes les entreprises qui recyclent les matières plastiques et celles qui investissent dans la recherche en produits de remplacement naturels biodégradables.
  • Interdire la chasse de loisir qui est une catastrophe écologique pour les espèces menacées et un plaisir d’une grande cruauté, indigne d’un état civilisé comme le nôtre. Faisons comme dans le canton de Genève où elle est interdite. Chez nos voisins ce sont de vrais scientifiques qui évaluent les effectifs et de vrais professionnels qui participent à la régulation, sans souffrance pour les animaux. 

Pour que l’après Covid-19 devienne une opportunité, une chance pour tous, un aggiornamento politique s’impose.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération,

Hugues Pénot

* QUELQUES RÉFÉRENCES

1./ Pour une agriculture sans pesticides et un élevage sans antibiotiques

2./ Covid-19 : Réflexions de spécialistes et d'intellectuels

3./ L’animal peut-il être une sentinelle des maltraitances humaines ? 

4./ Collectif de 32.000 étudiants des Grandes écoles et des Universités