Pour les 46 personnes exilées de Saint-Sauveur : DES LOGEMENTS, MAINTENANT!

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !


     Depuis novembre 2019, quarante-six personnes exilées campent sur la friche st-sauveur à Lille dans une précarité extrême. Elles survivent dans des cabanes de bois, sans eau potable, sans électricité, dans une pénurie de bois chauffage. Les déchets sont rassemblés sur le site sans être collectés par les services municipaux malgré les courriers adressés aux autorités compétentes.

     Leurs conditions de survie sont gravement préjudiciables à leur scolarité, à leur vie sociale, à leur santé physique et mentale.

     Les appels individuels quotidiens au 115, les 46 recours déposés devant la Commission du «droit à l’hébergement opposable» (DAHO) de la Délégation Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), les interpellations multiples des pouvoirs publics par les associations, n’ont permis d’obtenir à ce jour ni logements ni mises à l’abri.

     Le 8 décembre 2020, trois cabanes ont été consumées dans un incendie. Tous les effets personnels ont été détruits, notamment les documents administratifs des intéressés.

     Réfugiées le 17 janvier 2021 dans un immeuble désaffecté situé sur la friche st sauveur, les personnes exilées sans-abri ont été expulsées quelques heures après leur installation dans les 24 logements disponibles, alimentés en eau et en électricité.

    Nous, habitant.es de la métropole lilloise, membres d’associations, élu.es de la Ville de Lille ou de la Métropole Européenne de Lille, exigeons l’attribution sans délai, à chacune des quarante-six personnes exilées, d’un logement digne, dans l'agglomération lilloise et à proximité de son établissement scolaire.