Accident de travail au Théâtre du Châtelet = MORT SOCIALE !

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Samedi 16 juin 2007 : Micky va travailler comme machiniste intermittent au Théâtre du Châtelet. Les bureaux sont fermés, il signera son contrat plus tard.
Une fois sur scène, on lui demande de monter à 3/4m de haut pour accueillir un élément de décor. Il le fait mais s’aperçoit très vite que la manipulation est dangereuse alors il dit que ça lui semble dangereux et redescend. On lui intime l’ordre de remonter. Il a un statut précaire d’intermittent, il a besoin d’heures, il le fait.

Quelques instants tard, il chute au sol percuté par l’élément de décor de plusieurs centaines de kilos. Sa jambe est brisée. Il ne le sait pas encore mais sa vie aussi !

Transporté à l’hôpital, il attend quelques jours pour être opéré et au réveil de l’anesthésie, une de ses collègues vient lui faire signer son contrat de travail d’1 jour. Bourré de morphine et encore sous l’effet de l’anesthésie, il signe.

Micky a toujours essayé de trouver une issue amiable et tente une conciliation à l’amiable avec son employeur qui accepte d'abord le principe et lui verse 15000€ de provision. Le dossier traine en longueur, il décide de changer d’avocat. 

Son arrêt pour accident de travail va durer près de 4 ans et à cette 1ère fracture succèderont de nombreuses autres fractures et complications. La Sécurité sociale lui verse une rente d’incapacité de travail de 588.27€ par trimestre mais il ne peut plus exercer son métier, sa passion.

Micky prend un autre avocat et découvre que le précédent avocat est en fait radié du barreau et que rien n’a été fait. Quand Micky passe devant le juge en mars 2016, il est débouté pour délais de prescription dépassés, le dossier n’a pas été ouvert. Le théâtre lui demande 22 500€ dont le remboursement des 15000€ de provision.

Depuis la fin de l'arrêt de travail, le Théâtre du Châtelet aura tout fait pour ralentir la procédure : versions différentes de l’accident avec des informations erronées, interdiction de consulter le registre des accidents de travail, demande de révision à la baisse de sa rente d’incapacité de travail de 588.27€ par trimestre, aucun appel pour prendre de ses nouvelles...

L’appel contre le théâtre est en cours. Micky a également porté plainte contre l’avocat qui l’a escroqué mais il souffre depuis 10 ans et son état de santé périclite, il ne peut plus attendre !!!

Micky demande :

- Que le Théâtre du Châtelet reconnaisse qu’il a fait une faute et l’indemnise à la hauteur de ses préjudices sur la base d’une nouvelle expertise médicale complète.

- Que les règles de sécurité existantes soient appliquées pour tous les salariés de la culture, qu’ils soient intermittents ou permanents.

- Que le Garde des Sceaux examine la possibilité d’élargissement du délai de prescription pour les accidents du travail.

- A être reçu par la Maire de Paris ou son adjoint à la Culture, le théâtre du Châtelet étant essentiellement subventionné par la Mairie de Paris.



Malvezin compte sur vous aujourd'hui

Malvezin Peggy a besoin de votre aide pour sa pétition “La Direction du Théâtre du Chatelet : Accident de travail au Théâtre du Châtelet = MORT SOCIALE !”. Rejoignez Malvezin et 1 583 signataires.