Stop au massacre de dauphins aux Îles Féroé

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Une mare de sang....

Tous les ans, lors d'une prétendue cérémonie initiatique pour se prouver leur virilité, de jeunes garçons procèdent à un véritable massacre de globicéphales noirs (petites baleines) et de divers dauphins. Voici le récit de cette tuerie :

La communauté locale prend le large à bord de petits bateaux chargés de pierres, de crochets, de cordes et de couteaux. Une fois près du banc, les bateaux forment un petit demi-cercle à l'arrière. De petites pierres attachées à des lignes sont jetées dans l'eau pour créer un mur de bulles barrant le sonar du globicéphale. Les cétacés l'interprètent comme une falaise dont il faut rester éloigné, ce qui permet aux petits bateaux de les diriger jusqu'aux hauts fonds. Au fur et à mesure que le banc se rapproche de la côte, les bateaux continuent de fatiguer et d'effrayer les mammifères jusqu'à ce qu'ils s'échouent sur la rive. Une fois sur la plage, un couteau est utilisé pour trancher les veines et les artères alimentant en sang la tête des globicéphales qui souffriront entre 30 secondes et 4 minutes avant de mourir.

Les globicéphales qui ne sont pas rejetés sur la rive se voient planter une gaffe dans leur orifice respiratoire et tirer jusqu'à la plage à l'aide de cordes, mais le blocage des voies respiratoires des cétacés est incroyablement douloureux et provoque affolement et blessures qui ne sont certainement pas amoindris par les eaux qui deviennent rapidement rougies par le sang dans un rituel rappelant étrangement la violence des jeux du cirque. Alors que la communauté humaine entière prend part à cette orgie sanglante, 1 000 globicéphales peuvent être tués chaque année de cette façon, principalement aux mois de juillet et d'août

Au départ il s'agissait d'une chasse pour la consommation, aujourd'hui il s'agit juste d'un loisir. Des centaines de dauphins sont massacrés tous les ans, une tradition depuis des siècles qui n’a jamais cessé d’exister c'est un acte barbare et ne mérite pas d'être approuvé par le Royame de Danemark, je trouve cela honteux cruel et inadmissible, c’est un acte abominable qui ne devrait même pas d'exister. L'être humain assassine et massacre de la façon la plus horrible possible, jamais un animal pourrait faire ce que l'humain est capable de faire.

Une pratique jugée "écologique" par le gouvernement féringien, ces animaux ultra sociaux et très doux envers l'être humain sont pourtant protégés par la convention de Berne sur la vie sauvage. Si ces animaux sont effectivement protégés par cette convention internationale signée en 1979, les Îles Féroé n'en sont pas signataires. 

Donc, si vous êtes d'accord, n'hésitez pas à signer cette pétition et à la partager, merci pour nos amis les animaux.