Protection des monuments historiques arméniens en Azerbaïdjan.

0 a signé. Prochain objectif : 35 000 !


Un cessez-le-feu a été signé entre l'Artsakh, l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Russie. Sans entrer dans les méandres de la géopolitique régionale, il est urgent que les monuments historiques de l'Arménie éternelle soient protégés sur les territoires de l'Azerbaïdjan et du Nakhitchevan.

Sur ce territoire azéri, des centaines de tombes, des monastères et des églises ont, par le passé, été saccagés. Il ne faut surtout pas que les traces des premiers chrétiens de ces territoires soient effacées.

C'est le rôle de la France d'aider à sauvegarder cette partie de l'Histoire de l'Humanité. La France en sera grandie.