STOP À LA CORRIDA !!!

STOP À LA CORRIDA !!!

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Yohan DENIZOT a lancé cette pétition adressée à l'assemblée Nationale et à

            Mesdames messieurs, s'il est une pratique qui résiste aux assauts réguliers des défenseurs de la cause animale, c'est la corrida. Pourtant, la prise en compte de la souffrance animale a progressé dans bien des domaines, qu'il s'agisse de l’alimentation, de la recherche, et même du divertissement en demandant la fermeture des aquariums, le boycott des cirques avec animaux et zoos. Cependant, la corrida existe toujours malgré l'opposition des défenseurs des animaux. C'est la dernière barbarie festive autorisée en France. Je n'ai qu'un objectif, faire cesser cette barbarie qui n'a que trop duré et ceux depuis le 18e siècle !                                                                                                                                                                                 À quoi sert la corrida ? Les défenseurs de cette pratique argumentent que la tauromachie soulignerait une certaine noblesse et que la corrida ressemblerait à un ballet entre l'homme et l'animal. Je m'insurge contre de tels propos, la corrida n'est pas un combat, mais une mise à mort. C'est l'expression d'un mensonge, d'une fausse victoire déjà décidée : « Ni art, ni culture ; mais la torture d'une victime désignée. », s'indignait Émile Zola. Aucune noblesse n'existe lorsqu'un combat n'est ni juste ni loyal et que l'on s'en prend à des innocents et où de la triche entre en compte, car dans ce combat, le malheureux animal n'a aucune chance de sortir vivant devant 1 matador, 3 péones et 2 picadors.
            On vous dira que la corrida est une tradition, mais accorder de la valeur à cet argument revient à nier toute responsabilité sur les actes de cruauté qui ont cours dans l'arène. À quoi sert la corrida ? À mon sens, c'est montrer le pire de la souffrance animale ! Revêtir des habits de lumière au milieu d'une arène où le taureau condamné à être torturé, ne peut fuir sous les cris hystériques d'une foule en délire. À quoi sert la corrida ? Se délecter des sévices subis par un animal : que montre-t-on ? Où est le courage dans le fait de faire du mal à des animaux qui ne nous ont rien fais ! Le taureau arrive affaibli par des pratiques douloureuses et souvent tues. Sa préparation appelée l’afeitado consiste à lui scier à vif les cornes jusqu’à une dizaine de centimètres. De la résine servira à masquer la mutilation. Le taureau et aussi affamé, déshydraté, ses membres sont enduits de térébenthine, cela lui provoque une sensation de brûlure et de la vaseline et appliqué dans ses yeux pour le désorienter. Cher Confrère, je maintiens haut et fort que la corrida est une tricherie et l'expression d'un mensonge. C'est bien une fausse victoire décidée à l'avance ! Mais le pire reste à venir. Dans une arène sans issue, l'animal est provoqué, tourmenté de mille manières, supplicié à coups de banderilles et de piques dans la colonne vertébrale avant d'être achevé sous les vivats de la foule d'un coup d'épée entre les 2 cornes, c'est l'estocade.
            Pourtant, ceci n'est pas sans danger pour l'homme ou la femme lors de cette mascarade. C'est mon sentiment. Le 17 juin 2017, À Aire-Sur-L’Adour Dans les Landes, un torero espagnol Ivan Fandiño est tombé dans l'arène et a été encorné par le taureau. Il n'a pas survécu à ses blessures. L'incident est remonté aux oreilles du ministre de la transition écologique Nicolas Hulot. Farouche opposant à la tauromachie, signataire du manifeste du Comité radicalement anti-corrida (CRAC) et membre du comité d'honneur de l'Alliance anti-corrida depuis 1997. 
            Néanmoins, le combat est loin d'être gagné comme l'a dit monsieur Macron notre Président : « Je suis à ce titre opposé à l'interdiction dans les territoires de tradition taurine. ». De plus, je tiens à vous signaler que notre ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti avant sa nomination au gouvernement a signé en 2015 un appel contre l'interdiction de l'entrée dans les arènes aux mineurs de moins de 16 ans. Comme je le disais précédemment, le combat n'est pas gagné. Je tiens cependant à vous faire savoir qu’à un sondage IFOP : 78 % des Français sont favorables à l'interdiction pour les moins de 16 ans, 84 % des Français estiment qu'une corrida ne peut-être considérée comme un spectacle, 75 % sont favorables à l'interdiction des corridas en France. Et la cerise sur le gâteau : 75 % des habitants des départements dits « taurins » sont opposés aux corridas.                                                                                                                                                                                        Mesdames, messieurs, je le répète en insistant fortement : non à la corrida, oui au respect de tous les animaux ! L'argument avancé le plus souvent pour défendre la corrida repose sur son ancrage dans la tradition d'une région. Mesdames, Monsieur, quelle fumisterie ! La culture et la tradition, suffisent-elles à elles seules à légitimer l'inacceptable ? Tous ensemble nous gagnerons cette bataille contre l'imbécilité humaine !!!

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !