Demande de congédiment de mme. Denise Bombardier et des excuses du Journal de Montreal

0 have signed. Let’s get to 500!


Le 10 janvier 2020, le Journal de Montreal publia un editorial de mme Denise Bombardier qui attaqua une dénomination du peuple en fonction de la couleur de sa peau, de par leur choix esthétiques. 

Les propos de mme Bombardier sont faux, diffamatoires et xénophobes.

Pour avoir utilisé le terme "you people" Mr. Don Cherry a perdu son poste. Mike Ward serait supposé payer 35000$ pour un numéro d'humour où il se serait "acharné" sur mr. Jeremy Gabriel pour se poser la question "y va tu mourire un jour?" Fesant allusion à la maladie de mr Gabriel. 

"Cette altération du corps de manière quasi irréversible a transformé des êtres en monstres, en personnages de mauvaises bandes dessinées, bref en personnes déshumanisées. Les bras recouverts de dessins aux couleurs criardes, de citations, de dates, de signes cabalistiques, des torses décorés de bêtes fantasmagoriques, d’oiseaux de proie, de papillons bientôt flétris avec l’usure du corps en disent long sur les intentions de ces tatoués. Sur leur incapacité surtout à retrouver leur propre corps. Quelle angoisse cela peut devenir chez ceux qui éprouvent un jour du regret de s’être ainsi mutilés" -Denise Bombardier, JdM 10 jan 2020

Un article n'est pas un acharnement.. même si son contenu se trouve à être diffamatoire. mais remontons au 30 juin 2018..

"Si les salons de tatouage sont ouverts 24 heures sur 24 durant les week-ends, c’est aussi que des clients fêtards sous l’effet de l’alcool et de la drogue s’y précipitent pour impressionner, le lendemain, leurs amis et traumatiser leurs vieux parents non tatoués eux-mêmes.

Que dire d’ailleurs des parents qui offrent des tatouages en cadeau à leurs jeunes obsédés de joindre la tribu des « like » et des « émoji » ? Puisque l’apparence prend le pas sur le contenu, quand l’esprit est plongé dans le désarroi, les tatouages expriment avec violence ou insignifiance souvent la quête de sens. Certains arrivent même à croire que le tatouage est un signe d’ouverture aux autres lorsqu’il est trop souvent un mal de vivre dans le siècle de toutes les dérives. Et une barrière de plus face à l’autre.

À quoi correspondent ces têtes de mort, ces tigres rugissants ou ces anges cornus ?"        - mme. Denise Bombardier, JdM 30 juin 2018

Bref, non seulement Mme Bombardier tient des propos inacceptables mais elle termine en disant ne pas savoir de quoi elle parle. 

En 2019, de par les incidents Don Cherry et Mike Ward, le concensus (jugement de la cour dans le cas de Mike Ward à l'appuit) que nous somme tenu responsable et somme aquittable des paroles que nous disons, particulierement quand nous occupons une position mediatique.

Sur ce je demande la résignation de Mme Denise Bombardier de son emploi au sein de Québecor média et sa compagnie Le Journal de Montréal ainsi que des excuses publiques de la part du Journal de Montreal.

Appuyez cette petition pour éviter le double standardisme face à la liberté d'expression que démontre la publication de ces propos.

Merci!