Pétition fermée

Belgique, cesse de taxer nos règles !

Cette pétition avait 5 130 signataires


FR :
La « taxe tampon » 
En Belgique, les produits de première nécessité sont taxés à 6%, alors que pour le reste, notamment les produits de luxe, la taxe est de 21%. Or, toutes les protections hygiéniques sont taxées à 21%. Cela signifie que les tampons, les serviettes hygiéniques, et les coupes menstruelles ne sont pas considérés comme un besoin, mais plutôt comme un luxe.
Une injustice 
Les protections hygiéniques sont un besoin de première nécessité pour toute personne ayant ses règles. Il s’agit là d'une question d'hygiène, mais également de dignité humaine élémentaire. Nous considérons qu’au delà de l’absurdité évidente de cette taxe élevée, il s’agit d’une forme de discrimination basée sur le sexe, vu que cette taxe ne vise que les personnes disposant d'un utérus.
Un changement
Nous souhaitons que le gouvernement reconnaisse qu’avoir des règles, ce n’est pas optionnel. Par conséquent, les produits menstruels devraient au moins être taxés en tant que produits de première nécessité, c'est à dire à un taux de 6%...Un peu comme le chocolat, qui est taxé à 6%, et que notre gouvernement à l'air de considérer plus essentiel que le sang qui coule sur nos pantalons.
Suivez-nous
Pour suivre l'évolution de cette campagne et éventuellement nous aider dans divers domaines, suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

NL : 
De « tampontax » 

In België worden primaire goederen (eerste levensbehoeften) aan 6 % belast. dit in tegenstelling tot de rest van de producten, waaronder luxeproducten, die aan 21% belast worden. Alle hygiënische beschermingen van vrouwen worden in ons land aan 21% belast. Dit betekent dat tampons, maandverbanden en de menstruatiecup niet beschouwd worden als een ‘behoefte’ maar eerder als een ‘luxe’.
Rechtvaardigheid
Vrouwelijke hygiënische beschermingen zijn primaire goederen voor elke persoon die menstrueert. Dit is niet enkel een kwestie van hygiëne maar ook een kwestie van menselijke waardigheid. We stellen dus vast dat, naast de duidelijke absurditeit van deze hoge belasting, er ook sprake is van discriminatie gebaseerd op sekse. Inderdaad, de belasting is enkel gericht naar personen die over een baarmoeder beschikken.
Een verandering
We wensen dat de regering erkent dat menstrueren geen keuze is. Door deze producten te beschouwen als primaire goederen, zou dit een vermindering van de belasting op menstruatieproducten als gevolg moeten hebben. De belasting zou dus naar een percentage van 6% verlaagd moeten worden. Een beetje zoals chocolade… die aan 6% belast wordt… Een product dat onze regering blijkbaar essentiëler vindt dan het bloed dat in onze broeken vloeit.

We zijn op Facebook en Twitter


 



Belges et Culottées compte sur vous aujourd'hui

Belges et Culottées a besoin de votre aide pour sa pétition “Johan VAN OVERTVELDT, Ministre des Finances: Belgique, cesse de taxer nos règles !”. Rejoignez Belges et Culottées et 5 129 signataires.