Liberté aux étudiants de compter ou pas leur COTE R

0 have signed. Let’s get to 10,000!


À qui de droit,

Ce message s’adresse au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge.

Je désire manifester mon désaccord envers la décision prise par notre ministre concernant la cote r pour la session d’hiver 2020. Le ministère avait mentionné que la situation du COVID-19 n’allait pas affecté les notes ou la cote r elle-même.

Plusieurs élèves s’appliquent durement dans leur travaux, malgré la situation actuelle.
Plusieurs élèves sont assis devant leur notes de cours, chaque jours.
Plusieurs élèves rédigent des textes de plus de 1000 mots pour leur projet de mi-session et de fin de session.                                   Plusieurs élèves assidûment au séance de télétravail avec les professeurs.             Plusieurs élèves apprennent la matière par coeur pour pouvoir appliquer ces notions dans leur travail futur.
Plusieurs élèves habitent avec l’anxiété depuis plusieurs mois pour être accepté à l’université.
Plusieurs élèves comptent sur la session d’hiver pour obtenir la cote r demandé des universités.

Les raisons énumérées ci-dessus demandent énormément d'efforts pour plusieurs élèves et ce dans le seul but d’augmenter leur cote r pour faire leur métier de rêve. Parmi ces élèves, plusieurs veulent être médecin, avocat, enseignant, pharmacien, scientifique, etc. Tout ce que le Québec a besoin présentement, durant cette crise.

C’est pour ces raisons que vous devez laisser choisir les étudiants de compter ou non leur cote r.