Pour un véritable débat sur les fake médecines à la Mairie du 2e arrondissement parisien

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Monsieur le Maire,

Nous sommes un collectif de patients et citoyens attachés à l’evidence based medecine (ou “médecine basée sur des preuves”) autrement dit “la médecine conventionnelle”, celle qui est basée sur les preuves et qui fait un usage consciencieux et judicieux des meilleures données actuelles : les preuves scientifiques basées sur la recherche clinique.
Nous avons appris la tenue le 16 mai à 19h au sein de la Mairie du 2ème arrondissement parisien d’un “débat” organisée par votre première adjointe, Olivia Hicks.

Le “débat” intitulé “Médecines complémentaires : mythe ou réalité ?” dont l’annonce cite sans la nommer la tribune des 124 médecins contre les “fake médecines” interviendront :

- Docteur Dominique Eraud, spécialiste en acupuncture, phytothérapie et en nutrition, présidente de l’antenne parisienne de l’ONG Solidarité Homéopathie.

- Docteur Jacques Labescat, professeur à la faculté de médecine de Bobigny, diplômé de phyto-aromathérapie, ostéothérapeute.

- Jean-Pierre Marguaritte, ostéopathe, naturopathe et micro-nutritionniste, président de Europromosteo.

- Docteur William Suerinck, psychiatre formé à l’homéopathie, fondateur de l’association Dialogue pour la Santé.

- Docteur Laurent Taton, médecin hypnothérapeute, nutritionniste et tabacologue.


Les personnalités participantes appartiennent toutes à la même école de pensée, défendant les “thérapies” alternatives et remettant en question la médecine conventionnelle.


Peut-on vraiment parler de “débat” alors qu’aucun contradicteur n’est présent ?

Nous souhaitons rappeler qu’un débat se définit comme “une discussion entre plusieurs personnes qui exposent des avis, des idées ou des opinions différentes ou contradictoires sur un thème donné.”


Nous demandons que participent à ce débat des professionnels de santé soucieux de défendre la médecine basée sur preuves et récusant les “fake médecines” en tant que pratiques n’ayant pas fait leurs preuves de manière scientifique, autrement dit par des études cliniques systématiques, telles que des essais contrôlés randomisés, en double-aveugle, contre placebo, des méta-analyses, éventuellement des études transversales ou de suivi bien construites.


Nous souhaitons pointer du doigt que ce que vous appelez “médecines complémentaires” et que nous préférons qualifer par le nom mieux adapté de Fakemeds (homéopathie, ostéopathie, naturopathie, aromathérapie, micro-nutrition, acupuncture…) sont non scientifiques, inefficaces au delà de l’effet placebo et plus dangereuses que ne laisse l’entendre leur dénomination abusive de “médecines douces” :

Retards de soins, prises en charge inadaptées, surmédicalisation ou encore dérives sectaires, ces pratiques nuisent à la santé des patients et peuvent engendrer de lourdes conséquences. Sans compter le fait qu’elles mettent en doute la parole de la médecine conventionnelle et contribuent à déclencher des peurs injustifiées et des fausses croyances au sein de la population comme, par exemple l’actuelle peur irraisonnée des vaccins qui permet actuellement une épidémie de Rougeole ayant déjà tué une personne et provoqué une centaine d’hospitalisations en France.


Elles représentent également un coût pour les finances publiques en tant qu’elles sont pratiquées dans les hôpitaux.


Étant élu de la République et donc attaché à la liberté d’expression et au débat en bonne et due forme,  vous comprendrez très certainement à notre requête et saurez lui donner une réponse positive.


PS : Si besoin, nous sommes prêts à vous fournir une liste de praticiens, de chercheurs, de collectifs de patients, de médiateurs scientifiques qui pourraient tenir le rôle de contradicteur sérieux et documentés.



Homéoverdose compte sur vous aujourd'hui

Homéoverdose a besoin de votre aide pour sa pétition “Jacques Boutault: Pour un véritable débat sur les fake médecines à la Mairie du 2ème arrondissement parisien”. Rejoignez Homéoverdose et 543 signataires.