Interdisons les ''Courses de cochons graissés'' au Québec / Ban “Pig Wrestling” in Quebec

0 a signé. Allez jusqu'à 150 000 !


(English below)

Les cochons sont des êtres sensibles et intelligents, qui ressentent la joie et la douleur. Pourtant au Québec, plusieurs festivals, comme le 'Festival du cochon de Sainte-Perpétue', organisent des 'courses' de cochons graissés où des cochons apeurés sont lancés dans une arène pour être pourchassés sans relâche, attrapés et jetés sans ménagement dans une benne. Les participants, certains au gabarit impressionnant, vont jusqu'à se jeter sur eux de tout leur poids dans leur quête misérable de divertissement et de triomphe. Est-il nécessaire de décrire la peur, l'anxiété, le tourment, les blessures physiques, visibles ou non, et la souffrance aiguë que ressentent les cochons soumis à tel traitement? Peut-on imaginer faire subir aux chiens et autres animaux de compagnie ces traumatismes? N'oublions pas que ces cochons passent leur vie enfermés dans des fermes industrielles. Deux seules fois dans leur misérable vie leur sera-t-il accordé de respirer de l'air frais : au moment de ces courses indignes et encore, quand ils n'auront pas le groin enfoui dans la boue par leurs harceleurs et lors de leur transport à l'abattoir. La violence et la cruauté dont ils sont les victimes au cours desdits festivals ne font qu'ajouter à l'horreur de leur vie et leur causent une détresse supplémentaire inutile.

Malgré la Loi sur le bien-être et la sécurité de l'animal, votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale du Québec, le 4 décembre 2015, ces cochons, utilisés comme vil divertissement, se retrouvent dans un 'no man's land' juridique puisqu'ils ne font pas partie de la catégorie d'animaux qu'elle protège. Le cochon a des besoins et des intérêts qui lui sont propres. Besoins et intérêts qui ne sont nullement pris en considération lors desdites courses.

Nous demandons au ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec, Laurent Lessard, de désigner les cochons utilisés comme divertissement dans la définition du terme « animal » de la nouvelle loi; proscrivant ainsi ce genre d'événements violents. Ailleurs, on a su s'adapter aux sensibilités contemporaines à l'égard du bien-être animal. Ainsi, la St. Patrick Parrish de Stephensville aux États-Unis a remplacé, l'an dernier, son traditionnel 'pig wrestling', événement tenu pendant 44 années, par un tournoi entre humains (Human Foosball Tournament). Nous pouvons en faire autant au Québec.

English

Pigs are sentient and intelligent creatures who experience the whole range of emotions from joy to pain. Yet in Quebec, pigs are used to entertain crowds at cruel “pig race” festivals, such as the infamous “Pig Festival of Ste-Perpétue”. During those races, pigs are chased around the arena− to the point of exhaustion only to be captured and hurled into a dumpster. In their pursuit of triumph over the defenseless, the pig stalker, often heavyweight men, will throw themselves at the young and terrified animal with all their might. Who can deny that these pigs suffer terror and pain− not to mention the internal and external physical injuries that are unavoidable during those ordeals? Could anyone even imagine subjecting dogs and pets to this type of trauma? And yet, such cruelty is routinely inflicted on pigs that are just as sensitive to suffering. Lest we forget, all these pigs spend their lives on factory farms. Only two times they are allowed to breathe fresh air: When they are used during chases, and when they are transported to their deaths at the slaughterhouse.  The violence and cruelty inflicted on them for the sake of entertainment just adds insult to injury and causes unnecessary additional distress.

Despite the Animal Welfare and Safety Act, adopted unanimously by the National Assembly of Quebec on 4 December 2015, these pigs as used in entertainment, are excluded from the category of "animal" and are therefore left in a legal no man’s land. It is time to recognize that as sentient creatures, pigs have their own interests: to be free from harm. It is time to realize that these chases literally trample on the most basic interests of the farmed animals in our care.

We ask the Minister of Agriculture, Fisheries and Food, Laurent Lessard, to designate the pigs used in entertainment in the definition of "animal" under the new law; thereby outlawing these types of violent events.  Why not consider emulating those communities that have already evolved in accordance to today’s growing awareness about the importance of animal welfare? To just give one example:  St. Patrick Parrish Stephensville in Wisconsin has dropped  their 44-year old “pig wrestling” ways and now enjoys a much saner community- building event: Human Foosball Tournaments! We want to suggest that we can enjoy the same benefits from such a positive change here in Quebec!

 

 



Patricia Bittar pour KARA (Kebek Animal Rights Association) compte sur vous aujourd'hui

Patricia Bittar pour KARA (Kebek Animal Rights Association) a besoin de votre aide pour sa pétition “Interdisons les ''Courses de cochons graissés'' au Québec / Ban “Pig Wrestling” in Quebec”. Rejoignez Patricia Bittar pour KARA (Kebek Animal Rights Association) et 81 939 signataires.