Petition Closed
Petitioning Aux membres votant de la Conférence
This petition will be delivered to:
Aux membres votant de la Conférence

Halte à la mainmise sur l’internet

41,774
Supporters

L’internet tel que nous le connaissons est en danger. Si nous n’agissons pas aujourd’hui, notre droit de communiquer librement et de partager des informations pourrait être modifié à tout jamais.

La semaine prochaine, l’Union internationale des télécommunications (UIT), une institution des Nations unies, entend en effet adopter de nouvelles règles en vue de restreindre les libertés fondamentales électroniques des citoyens.

Un groupe de sociétés de télécommunications s’est uni à des pays comme la Chine, l’Égypte et l’Arabie saoudite, qui restreignent déjà fortement les libertés électroniques, en vue de présenter un traité lors de la Conférence mondiale des Nations unies sur les télécommunications internationales (CMTI) qui aura lieu à partir du 3 décembre à Dubaï. 

Jusqu’à présent, le traité est passé inaperçu, mais ses implications sont tellement graves que nous devons agir rapidement pour montrer à l’UIT et à ses pays membres que les citoyens n’acceptent pas que l’on s’attaque à leur droit de communiquer librement.

Il s’agirait, partout dans le monde, d’accorder la possibilité aux gouvernements et aux sociétés de: 

- facturer aux utilisateurs des services comme les courriers électroniques et Skype;

- limiter l’accès à l’internet; et

- surveiller tout ce que vous faites en ligne.

Ces nouvelles dispositions nuiraient davantage encore aux populations des pays plus pauvres et vivant sous des dictatures.

Signez la pétition mondiale et exigez des représentants de votre gouvernement qui assisteront à cette conférence qu’ils rejettent ces changements qui réduiront considérablement et de façon permanente nos libertés sur l’internet. Agissez avant qu’il ne soit trop tard. Il faut exiger un nouveau processus qui permettra au peuple de faire connaître sa position, notamment les travailleurs/euses dont les moyens de subsistance sont de plus en plus affectés par l’internet. 

En signant la pétition, vous rejoindrez les dizaines de milliers de personnes qui s’opposent à une réglementation inutile et restrictive de l’internet.

Le contrôle total du réseau par les gouvernements et les grandes sociétés va à l’encontre de l’essence même de ce que l’internet représente, à savoir un accès ouvert et libre pour toutes et tous.

C’est pour cette raison qu’il est important que nous nous unissions pour exiger que nos dirigeants nationaux et les organisations internationales respectent les libertés que l’internet nous octroie, et pour stopper net cette proposition. 

Notre liberté électronique dépend de vous et nous n’avons pas beaucoup de temps. L’UIT se prononcera sur cette proposition dans quelques jours, merci de signer et diffuser la pétition.

Cliquez ici pour voir notre infographie.


Letter to
Aux membres votant de la Conférence
Aux membres votant de la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales:

Je m’oppose fermement à toute tentative d’affaiblir les libertés fondamentales électroniques des citoyens.

Je vous demande instamment de faire valoir votre droit de vote et de refuser le projet qui modifierait pour toujours les règles qui régissent l’internet.

Je désire accéder au réseau pour y puiser ouvertement des informations, en tant que moyen de communication essentiel et parce qu’il me permet de me connecter et d’échanger avec le monde entier.
Je m’inquiète qu’un tel le traité pourrait:
- prévoir de facturer aux utilisateurs des services comme les courriers électroniques et Skype;
- permettre aux gouvernements de restreindre davantage l’accès à l’internet;
- accroître les possibilités des gouvernements de surveiller et de limiter l’utilisation de l’internet; et
- nuire davantage aux utilisateurs des pays les plus pauvres.

Il s’agit d’une menace directe pour mon droit d’accéder à l’internet, ayant des implications pour la liberté syndicale et la liberté d’expression.

Lors de la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales, que les Nations unies organisent à Dubaï du 3 au 14 décembre, je demande aux dirigeants nationaux et internationaux de respecter la liberté électronique et de rejeter la proposition de l’UIT de monétiser, de limiter et de réglementer l’internet.

Je vous demande instamment de vous servir de votre droit de vote pour refuser ce projet et pour veiller à ce que l’internet reste une ressource ouverte connectant le monde entier. J’exige la mise en place d’un nouveau processus, ouvert et participatif pour tous les utilisateurs de l’internet.

Cordialement,