Petition Closed

Considérant le déni complet de l'administration de l'UdeM envers le mouvement de grève actuel au sein du campus de l'UdeM et ce depuis le début, comme en témoigne les courriels successifs et l'emploi du qualificatif de boycott pour disqualifier notre grève alors même que plus de 17 000 étudiants sont encore en grève sur le campus,

Considérant que l'injonction demandée par l'UdeM et accordée le mercredi 11 avril apparaît comme une volonté de mettre fin à la grève par une déclaration unilatérale alors même que les votes de grève ont été adoptés démocratiquement en Assemblées Générales et qu'actuellement plus d'une trentaine d'associations à l'UdeM sont en Grève Générale Illimitée jusqu'à offre de la ministre ou négociations,

Considérant la mauvaise gestion de l'université comme en témoigne la dérive immobilière à la gare de triage d'Outremont ou l'investissement dans le 1420 Mont-Royal,

Considérant la vision entrepreunariale de l'Université défendue par Guy Breton alors que celle-ci devrait être un lieu de partage du savoir et des connaissances sans préoccupation de rentabilité économique,

Considérant que l'université n'est pas un simple acteur économique qui, selon les mots du recteur,  fournirait au marché du travail "des cerveaux bien alignées" mais qu'elle est aussi un lieu d'apprentissage désintéressé et que nous travaillons pour apprendre bien plus que nous apprenons pour travailler,

Considérant que l'université n'est pas une propriété privée au même titre qu'un centre commercial mais un bien public collectif,

Considérant que la judiciarisation du conflit est une grave atteinte aux principes démocratiques et à une saine gouvernance universitaire, 

Considérant enfin qu'étudiant(e)s, professeur(e)s et chargé(e)s de cours sont l'âme de l'université et qu'à ce titre, ils doivent être des instances décisionnelles, 

Exigeons la démission, sans prime de départ, du recteur actuel de l'Université de Montréal, Guy Breton, plus haut représentant de cette administration et qui refuse d'écouter ses étudiants alors même que ce sont eux qui forment l'Université de Montréal.

Déjà dix associations de l'UdeM ont adopté dans leur mandat de grève la démission de Guy Breton, sans prime de départ: anthropologie cycles supérieurs, biologie, bibliothéconomie et sciences de l'information, musique, philosophie, sciences politiques et études internationales, littérature comparée, anthropologie, informatique et recherche opérationnelle, diplômé-e-s en histoire.

Letter to
Guy Breton, Recteur de l'Université de Montréal
I just signed the following petition addressed to: Guy Breton (recteur de l'Université de Montréal).

----------------
Démission

Considérant le déni complet de l'administration de l'UdeM envers notre mouvement de grève actuel au sein du campus et ce depuis le début comme en témoigne les courriels successifs et l'emploi du qualificatif de boycott pour disqualifier notre grève,

Considérant que l'injonction demandée par l'UdeM et accordée le mercredi 11 avril apparaît comme une volonté de mettre fin à la grève par une déclaration unilatérale alors même que nos votes de grève ont été adoptés démocratiquement en Assemblées Générales et qu'actuellement plus d'une trentaine d'associations sont en Grève Générale Illimitée jusqu'à offre de la ministre ou négociations,

Considérant la vision professionnalisante et entrepreunariale de l'Université défendue par Guy Breton alors que celle-ci devrait être un lieu de partage du savoir sans préoccupation de rentabilité économique,

Considérant enfin la mauvaise gestion de l'université comme en témoigne la dérive immobilière à la gare de triage d'Outremont ou l'investissement dans le 1420 Mont-Royal,

Exigeons la démission, sans prime de départ, du recteur actuel de l'Université de Montréal, Guy Breton, plus haut représentant de cette administration qui refuse d'écouter ses étudiants alors même que ce sont eux qui forment l'Université de Montréal.




----------------

Sincerely,