Protégeons les travailleurs-ses du secteur alimentaire de la grande distribution !

0 a signé. Prochain objectif : 2 500 !


Suite aux dernières mesures adoptées par le gouvernement dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19, un plan de confinement national a été mis en place limitant l'ensemble des activités du territoire à l'exception des commerces et services jugés essentiels. Les travailleurs-ses du secteur alimentaire de la grande distribution sont en première ligne et doivent faire face à des conditions de travail hautement dégradées : employeurs ne respectant pas les consignes sanitaires fixées par les pouvoirs publics, pression par la hiérarchie, heures supplémentaires, surcharge de travail, climat anxiogène induit de toute part, comportements ouvertement hostiles de la part des usagers. Tous ces éléments ont pour effet de fragiliser et de rendre encore plus vulnérables les employé(e)s. Rappelons que depuis des années travailleurs-ses et syndicats dénoncent des conditions de travail indignes. La crise du Covid-19 ne fait qu'exacerber des problèmes déjà préexistants avec en plus une inconsidération totale et affichée de la santé et du bien être des travailleurs-ses du secteur. Il est intolérable et inacceptable de sacrifier une partie de la population au nom d'une crise sanitaire. C'est pourquoi, des mesures doivent être prises et ce dans les plus brefs délais :


Mesures sanitaires :
– Mise à disposition de masques FFP2, gants et gel
hydroalcoolique.
– Réduction du temps de travail sans perte de salaire afin de
limiter les temps d'exposition et les interactions.
– Réduction de l'amplitude horaire d'ouverture au public.
– Pauses fréquentes afin de pouvoir se laver mains et de
permettre une récupération indispensable à la santé physique
et mentale des travailleurs-ses.

– Réduction du nombre de clients présents dans les magasins et
adoption de stratégies de régulation des flux.
– Faire appliquer et respecter strictement les mesures sanitaires.
– Donner la possibilité aux travailleurs-ses se sentant en danger
ou ayant des enfants ou des personnes fragiles à leur charge
de faire valoir un droit de retrait sans perte de salaire et sans
obligation de présence sur leur lieu de travail.


Mesures sociales :
– Mise en place d'une prime de risque.
– Fin des cadences et rendements imposés.
– Fin du management agressif mis en place par la hiérarchie.
– Revalorisation des heures supplémentaires.
– Revalorisation du travail de nuit.
– Mise en place d'une couverture sociale totale en tant
qu'accident du travail pour tout employé(e) du secteur qui
contracterait le Covid-19, permettant ainsi la prise en charge
du salaire et des soins médicaux à hauteur de 100%.

 

Cette pétition a pu voir le jour grâce aux témoignages des salariés du groupe Carrefour. Des situations similaires se rencontrent également chez d'autres enseignes ainsi qu'en Suisse et en Belgique. 

Nous vous remercions par avance de votre soutien, la protection des travailleurs doit être une priorité pour tous et toutes.