NON aux euthanasies de convenance en France !

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


"L'euthanasie ne peut intervenir que si l'animal est considéré par un vétérinaire comme non adoptable, dangereux ou trop malade." Alim'Agri 

en plus 

"Les animaux malades, accidentés ou blessés doivent recevoir dans les meilleurs délais des soins appropriés, si nécessaire par un vétérinaire." 

et

"Le gestionnaire de la fourrière décrit dans un court document sa gestion du devenir des animaux mettant en évidence les actions qu’il conduit pour placer les animaux et éviter leur séjour prolongé en fourrière ou leur euthanasie." ANNEXE de l’arrêté du 3 avril 2014, CHAPITRE V Dispositions spécifiques aux fourrières

Les statistiques publiées par le ministère de l'Agriculture pour 2015 en 2016 dans le cadre des inspections des fourrières et refuges (OPAV opération protection animale vacances) sont alarmantes. En 2015, plus de 45% des chats ont été euthanasiés en fourrière et 17% dans les refuges, et pour les chiens, le pourcentage était d'environ 6,5% euthanasiés en fourrière et 11% dans les refuges. Les chiffres pour les îles françaises était encore pire: 87,5% des chats ont été euthanasiés dans les fourrières et 84% dans les refuges, 76,5% des chiens ont été euthanasiés en fourrières et 74% dans les refuges. En  2016 le ministère a de nouveau inclus les statistiques de l’euthanasie de chiens et de chats dans les rapports d'inspection. Les chiffres paraissent moins alarmants. Nous soupçonnons que d'autres fourrières et refuges ont été étudiés. Mais ces chiffres sont encore trop élevés. En France métropolitaine, 36% des chats ont été tués dans les fourrières, et 11% dans les refuges, 7,3% des chiens ont été tués en fourrière et 6% dans les refuges. Sur les îles, près de 91% des chats ont été tués en fourrière, et 16% dans les refuges. Plus de 66% des chiens ont été tués dans les fourrières et 10% dans les refuges.

La décision de vie ou de mort ne doit pas être prise à la légère!

Aujourd’hui, les coûts des fourrières privées, qui n’assurent pas la mission de mise à l’adoption des animaux trouvés, captent quasiment la totalité des fonds publics, de telle sorte que le nombre d’associations capables de mettre à l’adoption des animaux diminue dangereusement.

Les signataires de cette pétition ne veulent plus que leurs impôts servent à payer les factures de sociétés de fourrière où les animaux sont négligés et euthanasiés et demandent le gouvernement de prendre des mesures efficaces en long terme.

Nous insistons sur la nécessité d’une meilleure sensibilisation des propriétaires en ce qui concerne leurs responsabilités envers leurs animaux de compagnie et en particulier l’obligation de les faire identifier et les avantages de la stérilisation. Nous pensons que l'état français ne prend pas suffisamment au sérieux ce problème et ne se sert pas comme il faut des médias pour faire passer le message. Si cette sensibilisation ne porte pas ses fruits, la seule solution qui reste est l'obligation légale de faire stériliser les animaux, comme c'est déjà le cas en Belgique pour les chats. 

Un changement des mentalités au niveau du grand public ne se fera pas sans une vraie volonté et un effort concerté de la part de l’Etat français.

 

Photo: Breeding Ignorance/l’Ignorance des Reproducteurs des Animaux http://www.shannonjohnstone.com/proj/breeding_ignorance/

 



Nala compte sur vous aujourd'hui

Nala BOURNEZEAU a besoin de votre aide pour sa pétition “Gouvernement Français: NON aux euthanasies de convenance en France !”. Rejoignez Nala et 3 518 signataires.